Affaire Armand Tungulu : Kinshasa-Bruxelles : L’escalade verbale !

0
10

Quarante huit heures après l’ordonnance de la justice belge obligeant l’Etat congolais de rapatrier le corps d’Armand Tungulu, un sujet congolais résidant en Belgique, Kinshasa vient de réagir. C’est par la bouche du porte-parole du gouvernement, Lambert Mende Omalanga, que la Rdc a exprimé sa position vis-à-vis de cette décision judiciaire belge qui défraye la chronique depuis son annonce, le 11 octobre dernier.

            Pour rappel, la décision de la justice belge sommait l’Etat congolais de rapatrier le corps d’Armand Tungulu Mudiandambu à sa famille (résidant en Belgique) dans 48 heures. Sans quoi, la Rdc sera astreinte au paiement de 25.000 euros chaque jour de retard.

Une décision que le gouvernement congolais considère comme une injure ou mieux ingérence d’un Etat dans les affaires d’un autre Etat souverain.

            Pour ce faire, tout en la rejetant, Kinshasa rappelle que Bruxelles n’a pas à lui donner des injonctions.

Du coup, Kinshasa exhume tous les dossiers sales ayant jeté maintes fois le froid sur les relations entre les deux Etats. En particulièrement l’assassinat du premier Premier ministre congolais Patrice Emery Lumumba.

Sa communication officielle finie, le ministre de la Communication et des Médias s’est livré à quelques questions des journalistes en guise d’éclaircissement sur certains dossiers.

            Dans la foulée, la situation du général Munene. Où est-il passé ?

            Réponse de l’orateur : Munene ne s’est pas présenté à la Haute cour militaire qui lui avait lancé le mandat. Il s’est évadé dans la nature. Et pour le moment, la justice est occupée à le rechercher.

Que lui reproche-t-on ?

« Je ne suis pas juge. Attendons que la justice nous renseigne une fois qu’on aura mis la main sur lui.

Y a-t-il de nouveau brouille entre Kinshasa et Bruxelles?

            Lambert Mende refuse de s’exprimer en termes de brouille, mais souligne que la Rdc a une justice qui fonctionne selon les lois nationales. Et ne se mettra jamais sous le régime de pression d’où qu’elle viendra.

Pourquoi c’est le gouvernement qui répond à une décision judiciaire, en lieu et place du pouvoir judiciaire congolais ?

            Parce que c’est l’Etat congolais qui est sommé dans cette décision. D’où il devait donner son avis ou exprimer sa position vis-à-vis de l’ordonnance judiciaire belge émise en sa défaveur. Bosco Ntanganda est-il le n°2 de l’opération Amani Leo, comme il le déclare lui-même?

            Le porte-parole rappelle seulement que le gouvernement lui avait fait appel pour prêter mains fortes à la campagne de démobilisation en vue du retour de la paix dans la partie Est du pays. Plusieurs autres questions étaient également posées au porte-parole du gouvernement congolais.

Ci-dessous l’intégralité de la Déclaration du gouvernement dans l’affaire Armand Tungulu :

Dom

LEAVE A REPLY

*