ACORD préconise le lancement d’une campagne d’éveil patriotique

0
38

Au cours d’une réunion tenue le week-end dernier, sur les derniers développements de la situation politique à l’Est de la RDC, les membres du directoire de l’ACORD ont exprimé leurs vives inquiétudes sur la montée de l’insécurité qui vise non seulement les leaders d’opinions, mais aussi les jeunes déterminés à faire échec à cette entreprise criminelle d’élimination systématique des autochtones congolais pour les remplacer par de faux réfugiés qui sont en réalité, des communautés étrangères appelées à constituer des colonies de peuplement. 

            Pour ACORD, l’heure est à plus de vigilance et au sursaut d’orgueil national. Surtout, au moment où les Fardc et les éléments de la Monusco envisagent de lancer la traque des éléments résiduels du M 23 dissimulés au sein de la population nord-kivutienne et leurs complices. Car, pour réussir cette autre face de la guerre de la rébellion muée en « guérilla urbaine », la collaboration de forces vives du Nord-Kivu est requise.  A l’Alliance des Congolais pour la réforme et le développement,  pour sauvegarder et mieux défendre l’intégrité territoriale de notre pays, les populations du Nord-Kivu doivent contribuer à détecter toute menace contre la sécurité intérieure et coopérer avec les Fardc, afin que des actions énergiques soient menées en amont, et que nos ennemis soient de nouveau mis en déroute.

La campagne d’éveil patriotique pour sensibiliser et mobiliser la jeunesse

C’est dans ce cadre que le vice-président de l’ACORD a préconisé le lancement d’une campagne d’éveil patriotique pour raviver la flamme nationaliste et susciter en chacun de nous, une prise de conscience des enjeux de la situation sécuritaire à l’Est, après les assassinats du colonel des Fardc Mamadou Ndala et de cinq chefs coutumiers du Nord-Kivu. Pour ce dirigeant de l’ACORD, les troupes de notre armée et des éléments de la Monusco se sentiraient épaulés par la population locale, si cette dernière leur communiquait chaque fois, tous les mouvements des infiltrations, les lieux de réunions sécrètes, et les caches éventuelles d’armes et d’autres équipements militaires.

             A ACORD, on n’oublie pas que certains dysfonctionnements de notre couverture sécuritaire ont offert des brèches à nos ennemis, au point qu’ils ont frappé dans les rangs des Fardc, notamment celui-là qui leur avait infligé une défaite cuisante, et dans les milieux du pouvoir traditionnel opposé à leur velléité hégémonique pour désorienter les populations locales, afin de leur imposer de nouveaux gouvernants acquis à leur cause.

Ces multiples crimes et ces stratégies de tous genres montrent, comme il faudrait le souligner, que la nation est en danger et que ses ennemis n’ont pas désarmé. Et la campagne d’éveil patriotique préconisée par ACORD et que doivent s’approprier les autres partis politiques, les mouvements de jeunes, les cercles des intellectuels, les ONG et les organisations de la Société civile, dévoués à la défense des intérêts supérieurs de la nation, doit nous pousser tous à ne pas désarmer de notre côté. A l’Alliance des Congolais pour la réforme et le développement, on a salué par ailleurs les manifestations de révolte organisées par les habitants de Goma, Butembo et Beni, principalement des jeunes, à la suite des assassinats du colonel des Fardc Mamadou Ndala et du chef de la localité de Kahondo. Que des pertes inhumaines soient infligées dans nos territoires ne doit pas nous laisser indifférents, face à la situation sécuritaire qui se dégrade au jour le jour, en dépit d’une victoire militaire classique sur les rebelles !

       J.R.T.   

LEAVE A REPLY

*