Accord de la Saint Sylvestre : la Monusco poursuit ses bons offices pour la préservation

0
236

La Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en République
Démocratique du Congo est consciente des divergences des points qui
ressortent depuis quelques jours des acteurs politiques membres du
Rassemblement des Forces Politiques et Sociales Acquises au
Changement. Questionné à ce sujet au cours du point de presse
hebdomadaire de la Monusco de ce mercredi 8 mars 2017, le directeur de
l’Information Publique de la Monuco, Charles Bambara, a expliqué que
le représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies, Maman
Sambo Sidiku, poursuit ses bons offices afin de rapprocher les vues de
tous les membres de cette plate forme des partis politiques de
l’opposition congolaise en vue de préserver sa cohésion et éviter
ainsi de mettre en mal l’application de l’Accord de la Saint
Sylvestre.

«Je dois vous certifier que les bons offices du représentant spécial
continuent, il a recu encore cette semaine toutes les tendances de
l’échiquier politique congolais, ceux de la majorité et de
l’opposition. Il a continué à recevoir et à s’entretenir avec les
membres de la CENCO pour vraiment essayer justement de rapprocher les
points les vues au niveau de l’opposition. C’est vrai que cette
scission au sein du Rassemblement pose problème en ce sens que ça
paralyse quelque peu d’ailleurs le travail de la CENCO », a expliqué
le porte-parole de la Monusco.
Dans ce même ordre d’idées, Charles Bambara a évoqué le dernier
communiqué de l’Union européenne qui rappelle également les uns et les
autres à plus de responsabilité afin que l’on puisse aller vers
l’échéance des élections prévues pour la fin de cette année.
«Nous sommes d’accord qu’il faut dans un premier temps qu’il y ait ce
regroupement au sein du Rassemblement pour que la CENCO puisse
continuer son travail qu’il a entrepris avec la signature de l’Accord
du 31 décembre, afin que nous puissions progresser de manière
raisonnable vers les échéances de fin décembre », a-t-il renchéri.
L’autre question abordée au cours de cette conférence de presse est
celle relative à la prochaine résolution des Nations Unies sur la
situation de la RDC et aux aspects contraignants qu’elle pourrait
contenir en vue d’une meilleure application en comparaison avec la
«2277». A cet effet, le porte-parole de la Monusco a expliqué qu’à
l’heure actuelle, des discussions sont engagées à New-York et qu’une
équipe dépêchée en RDC est venue en concertation avec toutes les
parties prenantes, en vue de mieux cibler les contours de cette
résolution et mieux définir la feuille de route prochaine.
Le directeur de l’Information Publique de la Monusco a insisté sur
l’aspect de la continuité du travail dans lequel la Mission est
engagée conformément à ses prérogatives telles que dictée par la
résolution des NU. Ce, en appuyant les efforts du gouvernement
congolais.
Charles Bambara a indiqué que cette prochaine résolution des Nations
Unies sur la RDC aura un thème, espérant comme bon nombre de
Congolais, qu’elle portera sur les élections, sans oublier bien
entendu, les questions liées à la paix, la sécurité, etc.
Intervenue en date du 8 mars, journée internationale de la Femme,
cette conférence de presse a connu la participation de la représentant
d’ONU Femme en RDC, venue apporter un message d’encouragement des
mouvements féminins et inviter les femmes leaders (tous domaines
confondus) à répondre massivement à l’appel à candidature pour les
femmes leaders en vue de la réalisation du premier annuaire des femmes
leaders de la RDC.
Myriam Iragi