Accord d’Addis-Abeba : le tableau de bord en gestation

0
37

Francois_Maumba_Mwamba_Kinshasa_Congo_MLCLe coordonnateur du Mécanisme National de Suivi, François Muamba Tshishimbi, a ouvert, hier mardi 6 mai 2014 au Centre Caritas à Gombe, l’atelier national multi-acteurs de formulation des critères de suivi, des indicateurs de progrès et du plan d’action relatifs à la mise en œuvre des engagements nationaux souscrits par la RD Congo aux termes de l’Accord d’Addis-Abeba. Cérémonie rehaussée par la présence du ministre du Plan, Célestin Vunabandi, ainsi que de Moustapha Soumaré, représentant spécial adjoint du secrétaire général de l’Onu, cette session vise, selon les termes de François Muamba, à « couler dans le marbre les résultats de tous les échanges que les participants ont eus, au cours de nombreuses réunions du Comité technique d’organisation, de la journée de sensibilisation du 31 mars et des activités organisées dans tous les chefs-lieux de province durant la période du 14 au 24 avril 2014 ». « A la fin de ces assises, un rapport final sera adopté… » a annoncé le coordonnateur du MNS.

         En effet, à l’en croire, ce rapport devra, outre le déroulement des travaux, indiquer notamment, parmi les résolutions pertinentes, la proposition de mettre en place un cadre d’échanges entre les partenaires internationaux et le gouvernement de la RDC, sur la mise en œuvre des engagements nationaux de l’accord-cadre et les besoins nécessaires d’assistance. Puis d’ajouter que ce document ainsi que les annexes produites par cet atelier, seront partagés avec tous les présidents des groupes thématiques sectoriels, puis validés au cours d’un séminaire à organiser très prochainement avant leur présentation au comité de pilotage du MNS.

         Structure ayant pour mission principale l’accompagnement et la supervision de la mise en œuvre de six engagements souscrits par la RD Congo aux termes de l’Accord d’Addis-Abeba,  le MNS a été mis en place par le président de la République et catalyse les actions du gouvernement et encourage les partenaires à concentrer leur assistance en vue de la matérialisation des engagements de la RDC. « L’atelier que nous lançons à ce jour, n’est donc pas un acte spontané, mais une exigence dans l’accomplissement des missions dévolues au MNS de par l’Accord-cadre lui-même, la Résolution 2098 du Conseil de sécurité de l’ONU, ainsi que les dispositions pertinentes de l’Ordonnance présidentielle 13/020 » a martelé François Muamba.

            Travaux qui connaissent la participation des experts nationaux et internationaux, ainsi que les membres de la Société civile, le coordonnateur du MNS a insisté sur son caractère inclusif, participatif et consensuel, car cette activité est d’abord une opportunité offerte, d’améliorer les critères de suivi et indicateurs de performance relatifs aux trois premiers engagements nationaux élaborés dans des conditions similaires au mois de septembre 2013. « Si la tâche d’amélioration peut-être aisée, je reste cependant persuadé que vous vous efforcerez, aux termes d’une analyse bien menée, de traduire ensuite et au mieux les critères et indicateurs de trois derniers engagements, car certains d’entre eux ont un caractère transversal » a conclu François Muamba.

         Pour sa part, le représentant adjoint du secrétaire général de l’ONU en Rdc, Moustapha Soumare, a fait des recommandations aux participants dans le sens d’établir des critères réalistes.

            Enfin, le ministre du Plan, Celestin Vunabandi a expliqué que les produits attendus à l’issue de cet atelier, constitueront de repère de différents acteurs concernés par l’Accord-cadre d’Addis-Abeba.

Tshieke Bukasa

LEAVE A REPLY

*