Accès à l’information publique : le Collectif 24 mis sur pied

0
20

L’atelier de consolidation de l’avant-projet de loi d’accès à l’information publique, organisé du 19 au 20 avril 2012 au siège de la fondation OSISA, à Kinshasa, a accouché du «Collectif 24». Celui-ci tire son origine de l’article 24 de la Constitution qui stipule que toute personne a droit à l’information publique », a déclaré à la presse Henri Christin Longendja, directeur exécutif du Comité des droits de l’homme et développement (CODHOD).

Le Collectif 24 sera animé par les organisateurs de l’atelier mais sera élargi à d’autres structures de la société civile. L’atelier a été initié par CODOH et AMICUS (Amitié Congo – Etats-Unis d’Amérique), en collaboration avec le PNUD, l’ONG sud (africaine ODAC (Open Democracy Advice Center), ainsi qu’OSISA (Open Society Initiative for Southern Africa).

Selon les membres fodnateurs du Collectif 24, sa mission est de promouvoir le droit d’accès à l’information, sensibiliser l’ensemble de la société civile sur le bien-fondé de la proposition de loi, mener le plaidoyer auprès des instances de prise de décision et vulgariser la proposition de loi auprès de la population.
L’objectif global de cet atelier était d’inciter des acteurs de la société civile à prendre conscience de l’importance du droit d’accès à l’information dans le renforcement de la gouvernance et obtenir leur engagement à le promouvoir.

Comme objectifs spécifiques, l’atelier devrait consolider l’avant-projet de loi d’Accès à l’information publique par la Société civile, mettre en place une Task force pour former le Collectif 24 et concevoir un plan stratégique pour ce collectif.
Un autre résultat de cet atelier est d’avoir consolidé l’avant-projet de loi d’Accès à l’information publique en RDC selon le modèle de l’Union Africaine. Ainsi comme actions à mener, les participants ont décidé de finaliser le draft de la loi en intégrant les points forts de l’Union Africaine.

Jean-René Bompolonga

LEAVE A REPLY

*