Abbé Malumalu : place aux hommages

0
255

malu-malu-chasseLes messages de condoléance  ne cessent de se succéder après l’annonce officielle du décès de l’Abbé Apollinaire Malumalu, dans la nuit de jeudi 30 juin à vendredi 1er juillet 2016 aux USA, où il était soigné depuis plusieurs mois pour une tumeur de cerveau. En attendant le programme officiel des obsèques, différentes personnalités, toutes tendances confondues, continuent à adresser  des condoléances à la famille biologique de l’ancien président de la Commission Electorale Nationale Indépendante(CENI), aux chrétiens du diocèse de Beni-Butembo et à tous ceux qui lui ont été chers.

La première réaction est venue du  porte-parole du gouvernement congolais, Lambert Mende, qui a évoqué une perte immense pour le pays : « C’est une bien triste nouvelle pour la République Démocratique du Congo, pas seulement pour le gouvernement, mais pour la Nation tout entière parce que monsieur l’abbé Malu Malu était un homme de grande vision qui a servi notre peuple, jusqu’au bout de ses forces, à la tête de la Commission Electorale Nationale Indépendante. Il est resté attaché à ses principes de la foi chrétienne. Il n’a rien renié de ses principes. Il s’est mis au service de son peuple et c’est un exemple pour les intellectuels congolais. En tous les cas, lorsque nous évaluons les résultats des élections de 2006 qu’il avait conduites, il faut dire que ce sont les meilleures élections que nous ayons eues depuis que le processus de démocratisation ait été mis en œuvre par la Constitution de 2006 ».

Pour sa part, Le président de la République, Joseph Kabila, a  rendu à l’ancien président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), «un hommage mérité et particulier ».

Dans un communiqué lu à la télévision nationale (RTNC), le chef de l’Etat qualifie l’Abbé Malumalu de « patriote plein d’engagements et de professionnalisme ». Il a assuré que le gouvernement de la RDC est en train de prendre toutes les dispositions utiles qui s’imposent en vue du rapatriement rapide de la dépouille de l’illustre disparu et des funérailles dignes de son rang en accord avec son évêché et sa famille.

Dans un autre communiqué parvenu au «  Phare », le bureau de la CENI a aussi présenté ses condoléances à la famille biologique de son président honoraire, le révérend Abbé Malumalu et aux chrétiens de son diocèse de Beni- Butembo. La ceni a ainsi demandé à tous ses agents et cadres d’avoir une pensée pieuse et de reconnaissance  envers l’illustre disparu et de prier pour le repos de son âme dans le royaume céleste.

            Pour la CEPHADO, la disparition  de l’Abbé Malumalu est l’une de plus grandes épreuves que la RDC traverse en ce moment. Il s’agit, selon cette ONG, d’une catastrophe, un vide et une grande perte pour la nation tout en entière. « Nous invitons par ailleurs tous les Congolais à bien vouloir honorer sa mémoire en lui réservant des obsèques dignes de ce nom.

            Au regard des sacrifices consentis pour le pays, de sa dignité et de sa loyauté qui ont fait la fierté du pays, cette organisation a demandé au président de la république de l’immortaliser.

Malumalu : « une icône des élections en Afrique et dans le monde »

            Selon  la Commission Africaine pour la Supervision des Elections (CASE), le regretté avait le sens élevé d’humilité, de respect et de travail bien fait. «  Si l’Abbé Malumalu a su donner le goût des élections  à la communauté nationale, il demeurera pour toujours une icône du monde des élections en Afrique et dans le monde».

            C’est dans ce cadre que cette structure d’observation des élections a demandé aux gestionnaires actuels du processus électoral en RDC à suivre les pas de Malumalu et surtout, à préserver tous les acquis investis par ce dernier. Il s’agit notamment  de l’animation des cadres de concertations des élections,  du professionnalisme dans la gestion des opérations  électorales, du sens de l’écoute et l’amour du travail.

            A titre de rappel,  l’abbé Malumalu avait été opéré d’un cancer du cerveau en 2015 en Afrique du Sud, avant d’aller poursuivre des soins aux Etats-Unis. L’aggravation de son état de santé l’avait poussé à abandonner ses charges à la tête de la Commission Electorale Nationale Indépendante.

Cheville ouvrière des premières élections libres de RDC

            L’abbé Malumalu a été la cheville ouvrière des premières élections libres de RDC. En 2003, au lendemain de la guerre civile, le prêtre de Butembo avait été nommé président de la Commission électorale indépendante. Sa mission était d’organiser un référendum constitutionnel, puis des élections présidentielles et législatives.

            Il avait été rappelé en 2013 pour préparer des nouvelles  élections. Mais l’Eglise, comme une partie de la classe politique, l’avait désavoué. Elle lui reprochait d’être à la solde du pouvoir. L’abbé Malumalu s’était accroché malgré tout avant de quitter ses fonctions pour raison de santé; en octobre.

Perside DIAWAKU