A l’approche des élections ; l’ANATC dénonce de faux chefs coutumiers

0
33

 Moulé dans une tenue en raphia de chef coutumier, Mfumu Difima a réuni la presse, en présence de certains de ses pairs, pour déplorer le « vagabondage » de quelques brebis galeuses repérées dans la bergerie. C’était hier jeudi au salon rouge du Stade des Martyrs. «…D’autres sont tantôt signalés dans les ministères, tantôt dans les organismes qui les écoutent et qui les prennent au sérieux parce que chefs coutumiers sans l’être véritablement, ternissent l’image ou mieux salissent l’image de marque de véritables chefs parce que le but poursuivi par eux ne peut cadrer avec la vie d’un chef », a dénoncé Mfumu au nom de l’Alliance Nationale des Autorités Traditionnelles du Congo (ANATC), dont il est le secrétaire général.

 Dans la foulée, il a remercié l’ensemble des corps constitués de la république d’avoir contribué « à mettre fin au vagabondage qui dégrade l’autorité coutumière et ouvre la porte aux détracteurs de la coutume, ridiculisant par cette occasion le pouvoir coutumier ».  L’interlocuteur de la presse a mis en garde ceux des responsables d’églises passés maîtres dans des invectives en direction de l’autorité traditionnelle, présentée comme l’antithèse de la chose divine.

 « La Bible prône qu’il faut laisser à César ce qui appartient à César et à Dieu ce qui est à Dieu », a martelé ce jeune chef coutumier. Et d’ajouter : « Voilà pourquoi nous demandons (…) que les chefs coutumiers restent les seuls gardiens des coutumes et traditions, car ils sont capables de s’assumer et de résoudre seuls leurs problèmes sans l’interférence de qui que ce soit ».

 A Joseph Kabila, il a adressé ses remerciements pour avoir invité, en 2006 lors de son investiture, les autorités traditionnelles et d’avoir, en outre, pris l’engagement d’initier un forum à leur intention. Aux institutions judiciaires, l’Anatc demande l’appui pour la « valorisation du pouvoir coutumier et surtout la protection des chefs ». Avocat de ses pairs, Mfumu a plaidé pour la réhabilitation des tribunaux coutumiers.
Aux journalistes, il a rappelé, pêle-mêle, les objectifs poursuivis par l’ASBL : entretenir la liaison et la collaboration entre les pouvoirs publics et coutumier : concilier et régler les conflits de pouvoir coutumier dans les chefferies ou groupements respectifs ; assurer la pérennité, la diffusion des us et coutumes, ainsi que l’adaptation des valeurs culturelles authentiques au contexte moderne « sans reniement du passé ».                                      
    D-I.K

LEAVE A REPLY

*