90 avocats formés à la protection des enfants

0
35

Pour promouvoir les Droits de l’Homme devant les tribunaux, spécialement la protection des enfants, un atelier de formation pour 90 avocats – provenant des barreaux de Matete et de la Gombe – s’est tenue du 12 au 13 mai 2014, au Centre culturel du Collège Boboto, dans la commune de la Gombe. Axé sur la « Loi n°09/001 du 10 janvier 2009 portant protection de l’Enfant », cet atelier a été organisé dans le cadre du projet de l’Unicef d’appui aux deux barreaux. Il veut que les enfants en conflit avec la loi bénéficient effectivement des avantages de la législation conçue pour leur protection. En effet, les enfants ne sont pas des adultes en miniature ; ils constituent une catégorie vulnérable et à ce titre, à protéger. Pour le législateur, leurs comportements pervers doivent être appréhendés différemment. En effet, plusieurs avocats et défenseurs judiciaires qui n’ont pas encore – malheureusement – la maîtrise de cette loi, sont souvent surpris par des nouveaux comportements à adopter à la barre, dont l’interdiction du port du costume professionnel et la présence des assistants sociaux.

            Durant cet atelier, un effort a été exigé aux avocats et défenseurs judiciaires en vue d’offrir une défense de qualité aux enfants en conflit avec la loi ; c’est-à-dire, conformément au standard actuel, qui intègre les différents instruments juridiques régionaux et internationaux relatifs aux Droits de l’Homme et à la protection de l’Enfant. Les différents exposés présentés aux participants ont mis en exergue la volonté d’empêcher à tout prix l’application des anciennes lois qui sont un héritage colonial, totalement dépassé. C’est ainsi qu’à l’ouverture, après le mot de bienvenue de Franck Mulenda, président du BCG/Gombe et celui du représentant de l’Unicef qui a souligné toute l’importance de ces travaux dans le cadre de la protection de l’Enfant congolais, les participants ont suivi successivement trois exposés, entrecoupés par des débats d’éclaircissement.

            Le premier exposé présenté par l’AGR Mulumba avait pour thème : « Les exigences fondamentales d’un système de justice pour enfants et l’organisation et le fonctionnement des Tribunaux pour enfants ». Par ailleurs, l’AG Mokolo a axé sa contribution à cette formation sur le thème : « La procédure applicable aux mineurs et les modalités d’exécution des décisions du Tribunal pour enfant ». Enfin, le juge Osepe est venu clôturer les exposés en présentant le thème : « Le rôle de l’assistance sociale et du médiateur dans l’administration de la justice pour mineur. » Il convient de souligner que grâce à ce projet d’appui aux deux barreaux, quelques avocats ont déjà été formés par le passé avec l’appui de l’Unicef. Selon les responsables des deux barreaux, ils offrent une défense de qualité en ce moment et certains parmi eux sont même recrutés comme formateurs par des associations et organisations privées. Les juridictions pour enfants qui les reçoivent apprécient la qualité du travail fourni à cet effet.

SAKAZ

LEAVE A REPLY

*