79 sociétés sud-africaines en quête des partenaires Congolaises

0
39

 A la tête d’une forte délégation constituée des responsables de 79 sociétés évoluant dans des secteurs variés, le vice-ministre sud-africain du Commerce et de l’Industrie, Elizabeth Thabethe, séjournera, du 14 au 20 juin prochains, dans deux principales villes de la RDC, Kinshasa et Lubumbashi. A en croire Zanele Sanni, conseillère économique de l’ambassade de l’Afrique du Sud en RD Congo, 50 de ces opérateurs économiques travaillent essentiellement dans l’agro-industrie, la construction, les infrastructures, l’architecture, l’automobile, les biens d’équipement, les technologies de l’information, le transport etc., tandis que 29 autres sont des sociétés d’investissements. « Tous sont prêts à nouer un partenariat avec les sociétés congolaises et à investir dans des secteurs multiples… » a-t-elle annoncé hier à l’occasion d’une conférence de presse tenue à la résidence de l’ambassadeur de l’Afrique du Sud à Kinshasa. 

En effet, a précisé Zanele Sanni, alors que les relations politiques entre nos deux pays sont bien connues, celles économiques peinent à bien se faire connaitre. Pour palier à ces insuffisances, cette « Initiative du Commerce et de l’Industrie » se tiendra du 14 au 15 juin au Grand Hôtel Kinshasa et du 19 au 20 juin 2012 à l’Hôtel Grand Karavia de Lubumbashi. A Kinshasa particulièrement, l’exposition des différents produits et services qu’offrent les sociétés sud-africaines sera donc ouverte au grand public dans le Salon Congo du GHK. Par ailleurs des têtes-à-têtes sont prévus entre hommes d’affaires sud-africains et leurs homologues congolais à travers des structures telles que FEC, ANAPI, etc. 
 
Il convient de rappeler que cette rencontre n’est pas une première car d’autres ont déjà eu lieu en 2009 et 2011 à Lubumbashi, la capitale de la province cuprifère du Katanga. « Nous sommes fiers de dire cette fois-ci aux opérateurs économiques de l’Afrique du Sud que le Congo ne se limite pas au Katanga » a indiqué Zanele Sanni, ajoutant qu’au-delà des hommes d’affaires, des institutions de développement sont aussi invitées. Parmi elles, il y a la Banque de Développement de l’Afrique Australe et l’Institution de développement et de coopération industriels(IDC).  
 
Somme toute, a insisté la diplomate, l’Initiative se tourne d’abord vers les hommes d’affaire et non entre Etats. 
Dans le même ordre d’idées, Marius Conradie, conseiller politique de l’ambassade de l’Afrique du Sud en RDC, a fait noter qu’il est impressionné par la composition du gouvernement congolais actuel et surtout  par les éléments de son plan d’action. Convaincu par les aspirations de ses différents secteurs, il est donc entrain de mener actuellement des démarches pour prendre contacts avec certains de ces ministères afin de promouvoir les relations entre les deux pays. 
Ces relations bilatérales, signalons-le, ont déjà valu ces trois dernières années, plus de 600 millions USD à la partie sud-africaine. 
 
Tshieke Bukasa 

LEAVE A REPLY

*