75 mille dollars pour la promotion des droits humains

0
36
James Antwistle, Ambassadeur des Etats-Unis en Rd Congo, a présidé hier mardi 19 juin au Centre culturel américain  la cérémonie de signature d’un accord de subvention  du Fonds démocratie, et droits de l’homme  2012 avec quatre Ong congolaises.
  Parmi les bénéficiaires, on compte  Groupe Lotus, de la Province Orientale, la Coalition congolaise pour la justice transitionnelle (Ccjt) ; Toges noires de Kinshasa ainsi que le Reprodhoc dans la Kasaï Occidental. Toutes ces organisations militent de manière active à promouvoir les institutions démocratiques, un système judiciaire indépendant, des processus électoraux libres et équitables, la liberté de religion et les  droits de l’homme.
  Cette subvention pour la démocratie et les droits de l’homme dotée d’un fonds  de 75 mille dollars institué par le département d’Etat depuis 2000, vise entre autres à soutenir des programmes locaux axés sur la défense des droits civils et politiques, renforcer la société civile ainsi que la promotion des valeurs démocratiques en Afrique sub-saharienne.  
S’agissant de la manière d’utiliser les fonds reçus, chacune de ces Ongs va organiser des activités y afférentes. 
Le Groupe Lotus va ainsi utiliser ses 22.400 dollars pour organiser un atelier national avec les parlementaires, les délégués  du gouvernement congolais, les diplomates et défenseurs des droits humains  en vue de discuter de l’opportunité de mettre sur pied  une législation améliorée dans le domaine des droits  de l’homme et assurer un financement suffisant pour soutenir les programmes associés. 
La Coalition congolaise pour la justice transitionnelle qui reçoit 21 mille dollars,  mettra ce fonds  dans la formation d’un groupe de députés et sénateurs  intéressés par le renforcement des lois sur les droits humains en Rd Congo, particulièrement, sur l’amélioration du système judiciaire national. 
 
Toges noires pour sa part, utilisera le fonds de 22.500 dollars pour établir des cliniques judiciaires dans douze universités afin d’assurer aux étudiants  une formation  sur les questions liées à la violence sexuelle et sexiste. In fine, cinquante de ces étudiants seront appelés à instruire les autres sur la question. 
Enfin, le Reprodhoc  va affecter sa subvention pour identifier  et pour  soutenir les personnes qui ont été illégalement ou arbitrairement détenues dans les prisons locales afin de leur fournir une assistance juridique.
 
VAN 

LEAVE A REPLY

*