57 ans d’indépendance de la RD Congo : François Lumumba «L’espoir s’est évanoui dans la misère…»

0
305

Après 57 ans d’indépendance de notre pays, tout le monde s’accorde à constater que l’espoir que portait cette indépendance par ses timoniers, Patrice Emery LUMUMBA et ses compagnons, ainsi que les autres patriotes,  s’est évanoui dans la misère et le désespoir qui l’accompagne, suite à une gestion catastrophique de 57 ans dans laquelle notre pays a été plongée. Quel désastre pour notre peuple et la nation ? Jusqu’à ignorer les festivités du 30 Juin…, voilà une preuve supplémentaire que le pouvoir n’a plus de progiciel !!!

Par manque de planification et d’anticipation, on se retrouve dans une situation très délicate en ce qui concerne les baromètres socioéconomiques, et pour se défendre, ‘’l’exécutif’’ se cache derrière la chute des cours de matières premières. Malheureusement,
depuis des années, aucun des gouvernements successifs n’a pris des mesures en vue de diversifier les sources de revenus de notre pays.

Voilà qu’aujourd’hui, nous subissons les conséquences. Laissons les
chiffres du FMI (Juin 2017) parler à votre appréciation :

Taux de croissance : 2,4% (9,5% en 2014 et 6,7% en 2015) ;
Taux de croissance du PIB : 3,5% ;
Taux d’inflation fin période : 17, 90%,
Taux d’inflation moyen : 12,5%,
Taux d’échange moyen : 1$=1452, 25 francs congolais ;
Taux de change fin période : 1$=1688, 90 francs congolais ;
PIB nominal 47431, 87 milliards des francs congolais, pression fiscale 13%.

Tel est le tableau sombre présenté par les institutions qui gèrent la
souveraineté de la RDC.

Que faire mes chers compatriotes ?

Pour nous :

L’ALTERNATIVE PATRIOTIQUE S’IMPOSE POUR L’EDIFICATION D’UN ETAT
DEMOCRATIQUE MODERNE DANS NOTRE PAYS.

L’enracinement de la démocratie, le développement socioéconomique et
son corollaire, de la création d’emploi et l’éradication de la
pauvreté, la lutte contre la corruption et le terrorisme sous toutes
ses formes, sont autant de challenges majeurs qu’il convient à un
gouvernement responsable d’assumer sans équivoque.
Cela va sans dire que seul un Etat de droit, caractérisé par le fait
que le pouvoir politique tire sa légitimité dans le contrat de
confiance entre le peuple et les dirigeants d’une part et la
suprématie du droit sur les individus et les institutions d’autre
part, peut relever tous ces défis.
En revanche, un Etat faible, miné par la corruption, le népotisme,
l’impunité, la confiscation du pouvoir et la dissémination de celui-ci
entre les mains d’une minorité qui gouverne par défi, au préjudice et
contre l’intérêt du peuple, comme c’est le cas de notre pays
aujourd’hui ; est une proie facile pour les prédateurs de tous bords,
plus précisément à l’Est, à travers le Rwanda et l’Ouganda. Et au
regard de ses richesses, et un terrain fertile à l’infiltration du
terrorisme, au blanchiment d’argent, aux trafics criminels
multiformes, et aux agressions extérieures ; qui accélèrent une
immigration massive de nos jeunes. Cette précarité étatique et
l’illégitimité des institutions, sont à la base des massacres en cours
dans le Kasaï et ailleurs à travers la RDC, où notre peuple est
assassiné à longueur de journée.
Telle est la situation complexe et délicate dans laquelle le régime
actuel a malheureusement placé notre pays aujourd’hui ; situation
caractérisée par le chaos, la corruption généralisée, l’impunité, une
force publique démotivée ; malgré sa volonté à mieux faire,
sous-équipée à sécuriser davantage la population et le territoire
national de manière efficace, au point d’éradiquer d’emblée les forces
négatives qui continuent à endeuiller notre peuple. Bref, un Etat
dépouillé de ses prérogatives régaliennes, un régime condamné avec
sursis.
«Bana CONGO», devant ce tableau sombre et macabre, le CONGO a besoin
d’une nouvelle alternative, celle qui tire sa source dans les idées
forces des aspirations du peuple d’abord, en vue de la réalisation de
la justice sociale, telles que cristallisées et véhiculées par Patrice
Emery LUMUMBA, notre Héros National et Africain.
A cet effet, nous soutenons sans équivoque la feuille de route de la
CENCO et comptons sur l’apport décisif du Rassemblement, pour
accélérer le processus de la chute de la dictature qui s’annonce
féroce.
Et comme tout le monde le sait, les mois qui viennent seront décisifs
pour notre pays. Cela étant, le Rassemblement doit le plus vite
possible tenir son Conclave, qui devra enrichir la feuille de route de
la CENCO, et préparer un programme socioéconomique, pour une prise de
pouvoir par l’alternance démocratique, autrement dit, par les
élections. Pour cela, nous appelons tout Congolais épris de liberté et
de justice sociale, à rejoindre les forces du changement pour assurer
davantage la victoire qui est certaine.

BANA CONGO, OYO EKOYA EYA !!!

ATANDELE TOKOLONGA !!!

François Emery
Tolenga LUMUMBA,
Citoyen Congolais