52 hôpitaux pour les soins des affiliés

0
31

Le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (E.P.S.P.), Maker Mwangu Famba s’est dit soulagé par la consolidation des assises et le démarrage effectif de la Mutuelle des enseignants de l’EPSP avec les cas de plusieurs enseignants, enfants et épouses d’enseignants soignés dans plusieurs formations médicales de la capitale. Jusqu’à ce jour, il a confirmé qu’il y a environ 52 formations médicales qui ont signé un contrat en bonne et due forme avec cette mutuelle pour la prise en charge de la santé des adhérents, qui ne sont autres que les enseignants  et leurs familles. Entouré de ses proches collaborateurs, le premier responsable de l’EPSP a confirmé le démarrage de la Mutuelle des enseignants le vendredi 30 décembre 2012, lors d’un entretien à bâtons rompus avec l’Intersyndicale de l’Epsp, dans son cabinet de travail de la Gombe.

A cette occasion, il a confirmé l’engagement de l’employeur – qu’il a d’ailleurs remercié pour cet accompagnement à travers le gouvernement de la République – et qui a respecté ses obligations sociales en déboursant sa quote-part pour le bon fonctionnement de cette mutuelle. Et cet engagement s’est fait, a-t-il encoure souligné, sur demande du Président de le République, Joseph Kabila. Il a en outre noté que tous les contrats signés avec les 52 formations médicales, parmi lesquelles figurent tous les grands hôpitaux de la capitales, ont été élaborés et finalisés avec la collaborations des syndicats des enseignants eux-mêmes sous le parrainage du ministère de la Santé publique.

A cet effet, il a insisté le fait qu’un malade de la famille d’un enseignant, membre de la Mutuelle de santé est soigné gratuitement dans toutes ces formations médicales. Il y va seulement avec sa carte (ou billet d’envoi) et il est consulté, on lui donne des médicaments et il sort de l’hôpital sans payer un seul franc congolais. Il a lancé un appel responsable et pathétique à tous les enseignants de son ministère pour qu’ils adhèrent à la mutuelle moyennant une petite cotisation. Aujourd’hui, même en Europe, a-t-il fait remarquer, il n’est plus possible de se faire soigner sans l’apport d’une mutuelle de santé.

Des acquis à préserver 

Maker Muangu Famba a profité de l’occasion pour rappeler certains grands moments franchis dans la lutte pour l’amélioration des conditions socio-professionnelles des enseignants. Parmi ces acquis, il a signalé  l’uniformisation des zones salariales pour tous les enseignants émergeants au Trésor public, la régularisation de la paie, l’établissement d’un dialogue permanent qui a fait qu’aussi bien le ministre que les syndicats étaient attentifs et ouverts aux sollicitations des partenaires éducatifs.
Enfin, pour terminer, Maker Mwangu a signalé que cette mutuelle compte présentement 6.000 adhérents sur les 16.000 attendus. Il a insisté pour que chaque enseignant soit sensibilisée en vue d’y adhérer.

SAKAZ

LEAVE A REPLY

*