50 officiers à l’école de la bonne conduite

0
62

        Le Général Mulubi Bin Muhemedi, Commandant des Services d’éducation civique et patriotiques auprès de l’Etat-major général des Forces armées de la RD Congo, a présidé la cérémonie de clôture du premier séminaire de sensibilisation et de formation des 50 officiers supérieurs et subalternes de l’armée nationale sur le Code de conduite, le vendredi 4 mars 2011 au camp Kokolo. Démarrée le mercredi 02 mars 2011, cette session avait pour but d’améliorer la connaissance du Code de conduite publié officiellement par le ministère de la Défense Nationale et des Anciens Combattants (MDNAC) le 13 décembre 2010. Et aussi de sensibiliser les militaires des FARDC aux principes qui guident les actions d’un effectif. 
            A cet effet, le général Mulubi a tenu d’entrée de jeu à saluer l’assiduité des récipiendaires qui, durant 3 jours, ont abordé plusieurs sujets primordiaux. Parmi lesquels, la mission de l’Armée au sein d’un Etat ; la discipline militaire et les devoirs du militaire ; l’encadrement juridique à travers des exposés sur les composantes de la justice militaire ; l’armée et le Droit International Humanitaire – autrement connu comme le Droit des conflits armés – et la répression des violations des droits humains et crimes internationaux. Outre ces questions, le séminaire a aussi traité du domaine des relations civilo-militaires.
            Cependant, a-t-il fait savoir, ces officiers ne doivent pas se contenter de lire le principal document de cette formation, le « Code de conduite » comme un roman, mais plutôt l’intérioriser et le restituer fidèlement aux autres membres des troupes. « Vos recommandations iront tout droit aux décideurs et celles qui nous sont adressée seront immédiatement appliquées », a-t-il promis à la fin de son adresse. Quant au colonel Mutingano, représentant du Chef d’Etat-major des forces terrestres, il a rappelé aux bénéficiaires que désormais les yeux des FARDC sont tournés vers eux. Ils doivent éviter des comportements négatifs.
            Organisée avec l’appui de la mission de l’Union européenne de conseil et d’assistance en matière de réforme du secteur de la sécurité dans le domaine de la défense (EUSEC RD Congo), son représentant, le colonel Thomas Sarholz, conseiller autres régions militaires, est allé puiser dans l’évangile de l’apôtre Jean pour exhorter les officiers à créer un nouveau monde, à l’instar de la « nouvelle Jérusalem ».
Enfin, les stagiaires eux-mêmes ont témoigné du bénéfice des enseignements reçus, tant théoriques que pratiques. Il s’agit, entre autres, des perspectives internationales portant sur le concept de la formation morale et civique, ainsi que des approches diachroniques comme l’aperçu historique des droits de l’homme.
            Il faudrait noter parmi les bénéficiaires de cette formation les officiers des FARDC de différentes unités, notamment l’Etat-major de la Force Terrestre, Force Aérienne, Force Navale, la Garde Républicaine et I’ Inspectorat Général à la 11e région militaire. Cette formation rentre dans le cadre du Programme d’Action du MDNAC et de la mission EUSEC, puis contribue directement à la mise en œuvre du Plan de la Réforme de l’Armée.
 
Tshieke Bukasa

LEAVE A REPLY

*