5 chantiers de la République : la balle dans le camp des gouverneurs

0
34
Les gouverneurs de provinces ont reçu hier lundi 26 juillet 2010 du Chef de l’Etat plusieurs recommandations en vue de sortir la grande artillerie pour rendre les 5 chantiers de la République davantage visibles aussi bien à Kinshasa que dans le Congo profond. C’était à l’occasion de la clôture, au Palais de la Nation, de deux journées de réflexion portant sur la redynamisation des travaux de reconstruction et de modernisation du pays.
Joseph Kabila a parlé à dix gouverneurs de provinces- à l’exception de celui du Sud-Kivu- devant témoins, à savoir le Président de l’Assemblée Nationale Evariste Boshab, le Premier  ministre Adolphe Muzito, son Directeur de Cabinet Gustave Beya Siku, le Vice-Premier ministre de l’Intérieur Adolphe Lumanu, le Vice-Premier ministre des Postes et Télécommunications Simon Bulupiy, le ministre de la Santé Victor Makwenge, le ministre des Infrastructures, Travaux Publics et Reconstruction Fridolin Kashweshwi, le ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire Mashako Mamba, le ministre des Finances Matata Ponyo et le ministre du Développement Rural Philippe Undji.
Dans son message aux patrons des exécutifs provinciaux, le Chef de l’Etat a insisté sur un travail à réaliser en synergie, de manière à éviter de fausses notes. Il va être du devoir  des gouverneurs d’impliquer tous les compatriotes au travail productif, avec un accent particulier sur le développement des infrastructures routières.
Chacun d’eux a la charge d’élaborer d’urgence un programme à moyen et long terme, en rapport avec les recommandations des assises du Palais de la Nation. Il est question, dans ce document, de rencontrer les aspirations profondes de toutes les entités de la République dans une vision de grandeur, de modernisation et progrès, conformément à la dynamique que Joseph Kabila a imprimée à l’Etat dans le cadre de son quinquennat.
S’agissant des 5 chantiers, leur visibilité devrait être constatée dans tous les coins et recoins de la République Démocratique du Congo, sur la base d’un chronogramme bien ficelé, à intégrer dans le budget 2011.
Les observateurs notent par là le souci du Chef de l’Etat de voir s’accélérer les mutations infrastructurelles qui devraient marquer son premier mandat de président élu et surtout de secouer les gouverneurs de provinces dans leur rôle de relais de ses idées et actions à la base.
La balle étant jetée dans le camp des gouverneurs de provinces, le peuple attend impatiemment les résultats. Qui se donnera le luxe de la botter en touche ? La question reste posée.
Kimp.

LEAVE A REPLY

*