48ème anniversaire du PALU : Mayobo met en garde contre toute tentative de prise de pouvoir par la force

0
51

C’est dans une ambiance de fête que les cadres et militants du Parti lumumbiste Unifié ont commémoré, hier mercredi 22 août  le 48ème anniversaire du parti cher au patriarche Gizenga,  à son siège au quartier Debonhomme  dans la commune  de Matete .
Cette commémoration a été marquée par une matinée politique animée par le secrétaire permanent  du PALU, Godefroid Mayobo, accompagné de son adjoint, Adolphe Muzitu .

Outre l’historique de ce parti crée en 1964 par le lion du Kwilu et ses compagnons lumumbiste, Godefroid Mayobo n’a pas manqué de faire le point sur la situation politique du moment dominés par la guerre à l’Est et les 100 jours de Matata au Matignon congolais. Dans son intervention, Godefroid Mayobo a rappelé les circonstances difficiles qui ont concouru à la création de ce parti des nationalistes déchus au pouvoir par le coup d’Etat de 1960 et de 1965 de Mobutu, qui aboutit à l’instauration de la dictature la plus féroce de l’Afrique du 20ème siècle  en RDC.  Il a souligné que ce régime despotique qui a gouverné le pays pendant 32 ans,  a été caractérisé par la prise du pouvoir par la force, sans recourir au peuple souverain, la seule source de légitimité  en démocratie . Les nationalistes parmi les quels le chef du parti lumumbiste unifié, ont enduré des persécutions pour déboulonner le dernier maréchal d’Afrique.


    Pour ce proche de Gizenga, la victoire des nationalistes aux élections de 2006 a marqué une rupture avec le recours à la force pour exercer le pouvoir en RDC et réaffirmé la souveraineté du peuple congolais tant caressée par les  pionniers de l’indépendance totale du Congo avec en tête l’immortel Patrice Emery Lumumba.
    Tout en reconnaissant que beaucoup reste à faire pour le bien-être du peuple congolais, le ministre honoraire auprès  du Premier ministre a dressé un bilan positif du gouvernement de leur famille politique  qui a permis l’annulation de la dette extérieure  de  la RDC suite à l’atteinte du point d’achèvement, l’augmentation annuelle du budget avec un apport considérable des ressources internes, l’augmentation de la richesse nationale et la concrétisation des cinq chantier sous le label aujourd’hui de la révolution de la modernité initié par Joseph kabila.


    Parlant de la situation à l’Est de la RDC, Mayobo a mis en garde les criminels qui cherchent à  usurper de nouveau le droit du peuple congolais de se choisir les gouvernants par ses urnes. Il appelé au front des nationaliste pour barrer la route aux usurpateurs qui veulent prendre le pouvoir la force en tuant et violant la population congolaise qui a placé ses espoirs dans le gouvernement actuel dirigé par les nationalistes de gauche.  Sans pour autant banaliser l’agression rwandaise et ougandaise, ce haut cadre du palu a mis en garde les fauteurs en eau   trouble internes qui vont à l’encontre des valeurs républicaines défendues par leur parti telle que, l’unité nationale et la souveraineté inaliénable du peuple congolais.  Parlant des cents jours du gouvernement Matata, le Secrétaire permanent du Palu trouve irréaliste de juger le bilan d’un gouvernement en 100 jours dans le contexte congolais comme on le fait sous d’autres cieux.


ERIC WEMBA 

LEAVE A REPLY

*