48 heures après les incidents de Luandanda : Kananga sous le choc !

0
71

La ville de Kananga, chef-lieu de la province du Kasaï Occidental, est sous le choc depuis hier mardi 17 août 2010. En effet, au milieu de l’après-midi, et plus précisément vers 14 h 45, un incendie d’origine mystérieuse s’est déclaré dans une des chambres à coucher du gouverneur de province, Trésor Kapuku, dans une espèce d’annexe à sa résidence officielle. Le feu, d’une rare violence, a consumé en quelques minutes tout ce qui se trouvait dans la pièce : lit, matelas, documents, tables, chaises, etc.

Curieusement, la grande maison n’a pas été touchée. Autrement, on aurait déploré des dégâts matériels très importants, et peut-être mort d’homme. Jusqu’au moment où nous mettions sous presse, personne n’était en mesure de nous donner la moindre indication sur l’origine du sinistre. A en croire plusieurs sources, le gouverneur de province se trouvait sur place. 

Le candidat chef coutumier fait un accident 

            Dans le contexte de l’heure à Kananga, les rumeurs vont bon train. A en croire radio-trottoir, le sinistre de la résidence du gouverneur aurait un lien direct avec l’intention attribuée à Trésor Kapuku de vouloir défenestrer le chef coutumier légalement investi du village de Luandanda, secteur de Tshibashi, territoire de Demba, au profit d’un certain Mukendi Bakisha. C’est dans ces circonstances troublantes que l’on a appris que le même Mukendi, suspecté de vouloir prendre la place du chef coutumier Luandanda, a été aperçu hier après-midi dans le voisinage de la résidence de Kapuku, quelques instants seulement après l’incendie mystérieux dont tout Kananga parle avec force commentaires.

            On lui prête l’intention de s’être présenté dans le secteur dans le but s’informer à la source à propos de ce qui venait de se produire chez son présumé « parrain ». Mais, il semble que le cordon de sécurité établi autour de la résidence du gouverneur ne lui a pas permis d’y avoir accès.

Sur le chemin du retour, signale-t-on, l’homme a connu un accident avec sa moto. Roulant à vive allure, il a renversé un piéton que des témoins ont présenté comme étant un des gardes du corps du gouverneur. Cette série noire n’a fait qu’amplifier la rumeur selon laquelle le pouvoir coutumier serait en train de punir tous ceux qui auraient tenté de le désacraliser et de le politiser. 

La population de Luandanda dans la clandestinité

            Entre-temps, des nouvelles en provenance du village de Luandanda, dans le secteur de Tshibashi, territoire de Demba, où des incidents graves ont éclaté dimanche dernier entre policiers et manifestants échaudés par la rumeur ayant fait état d’un projet de destitution du chef coutumier Luandanda, avec à la clef un policier tué, la peur plane sur toutes les cases. Des renforts de policiers venus lundi de Kananga, au lieu de rassurer, ont incité de nombreux villageois, surtout des jeunes, à entrer en clandestinité, en se réfugiant dans la brousse.

            La psychose des représailles policières, pour venger le sang du policier « Américain », rôde partout. C’est le lieu d’en appeler, une fois de plus, à la gestion responsable de la situation par les autorités civiles et militaires de Kananga, de manière à éviter des règlements de comptes.  Au besoin, le gouvernement central à Kinshasa devrait se saisir du dossier afin de prévenir une nouvelle escalade de violence qui semble latente.

                                                                                              Kimp.

LEAVE A REPLY

*