4000 écoliers de Kinshasa attendus au Festival « Francofolies» 2015

0
79

Après les repérages préliminaires au Sénégal et au Maroc, Kinshasa a été choisi par l’Ong Afrodiziak  pour accueillir cette année  la première édition  ( 7 au 13 septembre ) en Afrique  du festival «Francofolies». Censée se tenir au Théâtre de Verdure, au Centre Wallonie Bruxelles « CWB », au centre culturel Meko, à l’hôtel Invest… cette  fête de la musique a été initiée par  Afrodiziak  qui s’est appuyé sur le CWB et d’autres partenaires pour relever ce défi.

Amener les petits écoliers de 6 à 9 ans et les juniors de 10 à 13 ans à se servir de la musique comme    vecteur de communication, de tolérance et de citoyenneté est l’objectif principal dudit festival. 3 à 4000 écoliers provenant des différents coins de la capitale vont découvrir  gratuitement les spectacles à présenter des stars congolaises, françaises et belges. Ces précisions ont été fournies lors  de la conférence de presse organisée par Afrodiziak le samedi 27 juin 2015 au Balcon, à Kintambo,  et animée conjointement par les ministres provinciaux  Olenga,  Bayambudila, le  promoteur des Francofolies /RDC et directeur général  d’Afrodiziak, Jean Steffens…

 

Une vitrine..

 

Après le raté de  2014 dû aux volte-faces des artistes attendus au festival et d’autres contraintes, une maîtrise parfaite de certains paramètres et l’implication des opérateurs culturels congolais à Francofolies ont concouru à l’organisation de la fête de  de cette année. Projet  prioritaire pour Afrodiziak, le concept « Francofolies » n’a pas laissé indifférent  le ministre provincial de la Culture, Bayambudila, qui en a parlé en des termes élogieux au patron de la ville de Kinshasa. Avec sa pléiade d’artistes, a-t-il indiqué, la RDC peut se servir de cette opportunité comme une vitrine.  On a la volonté de faire de nouveau de Kinshasa  la capitale africaine de la musique. Et faire voir la diversité, la pluralité des arts de scène…

Fabregas, Papa Wemba, Lexxus Legal, le comédien Sai Sai, … vont égayer les festivaliers

Quant au  volet citoyen,  artistes, footballeurs, basketteurs…  vont sensiibiliser les enfants sur la nécessité pour s’approprier véritablement  la lutte contre le paludisme, le sida.

La déléguée du CWB s’est réjouie de la confiance placée en eux par Afrodiziak dont le projet pilote s’inscrit dans le cadre du partenariat  conclu entre la Wallonie Bruxelles et la RDC depuis trois décennies, Kathryn Brahy. On aimerait voir Kinshasa redevenir la capitale africaine de la musique. Elle a annoncé l’arrivée imminente  des ministres de la Wallonie Bruxelles  à Kinshasa  et le partenariat dans le domaine universitaire entre la RDC et l’entité citée ci-haut.

Ruffin Bayambudila  a fait remarquer qu’à travers Francofolies, on compte promouvoir ce que Kinshasa a de particulier, à savoir sa ferveur, son enthousiasme, et faire mieux vendre l’image de la capitale qui est une mosaïque d’ethnies.

Thérèse Olenga a remercié ses hôtes pour avoir ciblé la jeunesse dans ce rendez-vous de septembre 2015. Elle a précisé que son ministère va sacrifier quelques heures du calendrier scolaire 2015- 2016 pour permettre aux écoliers kinois de vivre en live Francofolies. Tout au long du festival, les jeunes vont découvrir beaucoup de choses et garder des souvenirs indélébiles, a-t-elle indiqué. La sélection des écoliers à retenir ne sera pas aisée, a-t-elle souligné.

Le comité de programmation du festival est composé de l’arrangeur et artiste Paul Ngoy, du directeur du centre culturel Meko Louis Onema, de Braine Tshibanda, le numéro deux du CWB……

Fondées en 1985 à la Rochelle ( France) par  le regretté Jean- Louis Foulquier, les Francofolies ont déjà eu lieu à Montréal, New York, Berlin….

Jean- Pierre Nkutu