40 jeeps remises par Kimbuta au Commissariat provincial de la police

0
55

La sécurisation des personnes et de leurs biens dans la ville de Kinshasa qui a toujours connu des ratés, lors des appels de détresse, vient de subir un véritable coup d’accélérateur. Depuis hier jeudi, le gouverneur André Kimbuta a doté le Commissariat provincial de la police ville de Kinshasa d’un lot de 40 jeeps destinées à tous les sous-commissariats, anciens comme ceux nouvellement créés. Au total, il y en a 37. Et la ville a été scindée en six districts de la police, dont quatre anciens Lukunga, Funa, Mont Amba et Tshangu, et deux nouveaux, à savoir Gombe et Nsele.

 Lors de la remise de ces engins, André Kimbuta qui en a défini le strict usage, a  précisé que c’est exclusivement pour la sécurisation des Kinois et de leurs biens, leur encadrement dans les meetings, les veillées de prières, les manifestations publiques et les marches. Ces véhicules ne devront donc pas servir à autre chose qu’aux missions de sécurisation de la ville. Aussi a-t-il invité non seulement la population, mais aussi les bourgmestres présents à cette manifestation, et les chefs des quartiers, à participer à leur surveillance. Cela pourra se faire grâce au numéro d’ordre apposé sur chaque véhicule, afin de l’identifier. Et sur chaque engin, sont inscrits en gras deux numéros d’appels de deux réseaux, Vodacom et Airtel, qui rendent joignable le sous-commissariat de proximité pour la population environnante. Ces jeeps permettront ainsi aux sous-commissariats de répondre avec célérité et efficacité lors des appels de détresse et la lutte contre la criminalité. Cette dernière doit se traduire, a-t-il martelé, par la traque des voleurs à main armée, des Kuluna et des Shegués.
Kinshasa va abriter cette année, le Sommet de la Francophonie. C’est un grand événement, a indiqué André Kimbuta qui en a profité pour insister sur la protection des Kinois, ainsi que de nos hôtes. Car, il y va du prestige la capitale congolaise, sur le plan international. 
 

 Le gouverneur tient aussi à voir sa ville devenir propre. Pour cela, il a exhorté la police à appuyer l’opération assainissement de la capitale. Dans ce cadre, André Kimbuta a invité la police à poursuivre la casse des boutiques érigées sur la voie publique. Pour lui, les emprises publiques doivent être libérées. Il a alors prévenu les policiers qu’il ne leur a pas autorisé de brutaliser les mamans vendeuses, ni d’arracher leurs biens.
 Revenant sur la lutte contre la criminalité, il s’est rappelé ensuite qu’il y a une unité de la police provinciale, précisément le Bataillon de la police d’investigations criminelles, qui a toujours bien exécuté ses missions, par l’arrestation des malfaiteurs. Et la Police des polices chargée de réprimer les méfaits des policiers. Face à la menace des Kuluna, le gouverneur a rappelé ses précédentes instructions concernant l’arrestation de ces marginaux. Ses services se chargeront de les acheminer dans les parquets.
 S’agissant de la prise en charge de ce charroi automobile, le gouverneur de la ville a promis de libérer chaque mois, une enveloppe de 45 millions de FC qui servira à couvrir les frais d’achat de carburant, des lubrifiants, et des cartes prépayées pour des appels téléphoniques de service. Après 2.500 Km, et pour garantir leur durabilité, ces jeeps encore neuves doivent aller à l’entretien.
 Un autre élément important qu’il faudrait souligner, la gestion journalière de ces véhicules sera contrôlée, et toutes les dépenses effectuées avec les fonds alloués par la ville de Kinshasa, doivent être justifiées.


 Le gouverneur a d’autre part signalé que ces véhicules sont acquis sur décision du chef de l’Etat, dans le cadre de la Révolution de la modernité, avec la bénédiction du Premier ministre, pour renforcer la protection des personnes et de leurs biens, et ne devront pas servir pour faire couler le sang des Kinois.
Auparavant, le commissaire provincial de la police ville de Kinshasa a donné les détails sur le dispositif sécuritaire mis en place dans le cadre de la sécurisation de la ville de Kinshasa. Ce dispositif qui comprend outre les anciennes structures, l’implantation de nouveaux sous-commissariats, de nouvelles communes et de deux nouveaux districts de la police, vient d’être renforcé avec l’acquisition d’un lot de véhicules qui vont accroître leur mobilité. Ainsi ces différentes structures dotées de moyens de transport, pourront répondre aux multiples besoins d’interventions de la population. Tel est l’usage principal de ces engins et d’ajouter que toute autre utilisation sera sévèrement sanctionnée. Le commissaire divisionnaire adjoint Jean de Dieu Oleko a invité les Kinois à protéger ces engins qui font partie du patrimoine commun, et à dénoncer les dérives des usagers de ces véhicules.
Relevons qu’avant l’arrivée du commissaire provincial de la police, ses deux adjoints et le ministre provincial de la population, décentralisation et sécurité, qui n’avaient pas reçu les honneurs dus à leurs rangs, les ont exigés au commandant troupes de cette cérémonie. Ce qui a été fait de manière impeccable, conformément aux us et coutumes des cérémonies policières.

                                                                    J.R.T.           

LEAVE A REPLY

*