3500 jeunes Congolais ciblés par la coopération belge

0
45

Le siège du Comité d’Appui au Travail de Rue Social « Castr » a servi de cadre hier lundi 7 juillet 2014 au lancement du projet de prise en charge des enfants congolais en situation difficile.  Etaient présents à cette cérémonie : le directeur de cabinet adjoint du   ministre des Affaires Sociales,  Tshikalandand et le directeur de Dynamo  International  Edwin de Boeve.

            Parrainé par la coopération belge à travers Dynamo International et la Délégation Wallonie Bruxelles « DWB », ce projet d’une durée de deux ans   concerne les villes de Kananga , Lubumbashi et Kinshasa. Il a pour finalité la réinsertion  sociale  des enfants vulnérables.  Castr, une ong congolaise en matière d’encadrement des enfants en situation difficile,  va travailler en partenariat avec Dynamo pour la réussite de ce projet.

            Appelé à prendre la parole, le directeur de Dynamo International n’a pas caché sa joie de voir enfin 3500  enfants congolais en situation difficile  bénéficier dans les jours à venir  d’une réelle prise en charge.  Il a fait remarquer que c’est un projet de longue haleine  qui a nécessité beaucoup de réflexion et pour lequel il fallait tenir compte de plusieurs aspects. Il  y a un réel plaisir à relever les défis qui les attendent, a affirmé Edwin de Boeve.

            Kathryn Brahy, de la DWB  a souhaité longue vie au partenariat Castr- Dynamo. Elle est revenue sur la nécessité d’accorder une grande attention aux enfants dits de la rue. Pour la DWB, l’avenir des enfants est une priorité, a-t-elle indiqué.

            Le  directeur de cabinet adjoint du ministre des Affaires Sociales, Charles Mundele a affirmé  que ladite cérémonie est le début d’une série d’autres activités similaires. Il a  réitéré  l’appui du gouvernement congolais aux initiatives du genre. Il a fait observer  qu’aussi longtemps que son chef sera au ministère des Affaires Sociales, il va défendre ce genre de projet devant les autres membres de l’exécutif. Et que le ministère de tutelle est disposé à aider les deux partenaires à atteindre leurs objectifs.

            Edwin de Boeve et EdhoMukendi  le coordonnateur national de Castr ont fait savoir que les éducateurs sociaux outillés sur le travail social vont dans un premier temps récenser les sites où sont  visibles ces enfants. Suivra ensuite l’identification et des rencontres individuelles avec les concernés. Le directeur de Dynamo a ajouté que les éducateurs sociaux doivent convaincre leurs interlocuteurs à reprendre le chemin de l’école, à réintégrer leurs familles ou  à apprendre un métier. Ces enfants seront suivis, a-t-il précisé.

            EdhoMukendi a indiqué que le travail à effectuer répond à la vision tracée par le gouvernement sur la protection et les droits de l’enfant. Il a précisé qu’il  est difficile de travailler comme des « électrons libres » et qu’il y aura des moments où tous les acteurs intéressés à ce problème vont évaluer le travail réalisé.

            Le responsable  de la direction des interventions sociales pour la protection de l’enfant, Kalume a laissé entendre que le ministère peut fournir des données et autres informations relatives au travail des deux partenaires.

  Jean- Pierre Nkutu

LEAVE A REPLY

*