35 hectares du Mettelsat menacés : le transport aérien en péril

0
70

Les données météorologiques fournies par l’agence nationale météorologique posent problèmes car, quelque fois elles ne correspondent pas à la réalité. Après plusieurs années de débat autour de l’occupation anarchique de son espace d’exploitation par les constructions appartenant aux particuliers, dont des dignitaires de différents régimes au pouvoir, l’on a atteint la côte d’alerte. Les 35 hectares quatre-vingt ares, soixante centiares nonante sept centimètres qui lui ont été finalement reconnus par les autorités nationales continuent d’être spoliés par des «inciviques»

Pourtant, cette étendue est répertoriée dans les derniers documents que le ministère des Affaires Foncières lui a octroyé, à savoir les arrêtés n°021/CAB/MIN/URB-HAB/2006 du 26 juin 2006 et n°063/CAB/MIN/AFF.F./2006 du 08 juillet 2006, lesquels ont conduit à l’établissement du certificat d’enregistrement n°052289 du 23 janvier 2007.

Face à la spoliation continue du domaine de la météo, un expert en la matière explique : « Le site Météo/Binza a été créé en 1950, selon le plan d’implantation du centre météo BC 567 de décembre 1950. Le site a été choisi après plusieurs analyses de différents experts européens et la plupart Belges pour son exploitation dans ledit secteur. Son exploitation handicape nos travaux et cela est insensé de leur part».

Il y a lieu de souligner que le choix de ce site a été fait sur base des critères et conditions scientifiques précis qui sont :
1/ Un terrain assez élevé au-dessus du fleuve et en tout cas qui se situe en dehors de la nappe d’air stagnant humide de la plaine du Pool qu’est le Pool Malebo, en vue de la conservation des instruments coûteux et délicats.
2/  Le sol ne présente aucune anomalie magnétique
3/ Le sol est constitué par des terrains aussi homogènes que possible
4/ Le toit du bâtiment principal favorise une vision totalement dégagée de l’horizon, de manière à permettre un bon usage des instruments montés sur le bâtiment principal.

Aussi, les constructions anarchiques ne permettent  pas que l’on puisse mieux cerner et comprendre les réalités climatiques. Or, la Régie des Voies Aériennes (RVA) a besoin des données fiables pour mieux gérer les vols quotidiens nationaux et internationaux, afin d’éviter des crashes. Le Mettelsat est le gestionnaire de la météo aéronautique sur toute l’étendue du territoire national.

Il est plus qu’urgent de procéder au mesurage et au bornage de cet espace par le service de cadastre sous le n°116 du plan cadastrale de la commune de Ngaliema. A sa création en 1950, le Mettelsat avait une étendue initiale de 67 ha 92 ares 50 ca et 20 centimètres. En juin 2007, il ne lui reste que 43 ha. La réduction de l’espace de 24 hectares affecte sérieusement  les données météorologiques. Il ne reste que 35 hectares, ce qui veut dire 8 hectares de moins.

Primo : La présence des constructions spécialement en béton rend difficile l’enregistrement des phénomènes magnétiques naturels fiables.

Secundo : La présence des immeubles crée des obstacles aux rayons magnétiques évanescents, donnant ainsi des échos difficilement dissociables des orages, compliquant  de la sorte la distinction entre un orage et les échos parasites. Cela perturbe les prévisions météorologiques du temps.

Tertio : Le déboisement qui s’est accéléré sur le site météo/Binza depuis un temps a provoqué des modifications profondes de la température du site qui passe de 32°C à 36°C. Cela fausse tout à fait l’appréciation exacte de la série des données climatologiques dont la période a déjà totalisé 46 années d’âges.

Quinto : La présence et le stockage ferromagnétique perturbent les observations géophysiques.

Bien  que le constat fait par tout le monde, c’est-à-dire les experts du Mettelsat et les membres du gouvernement soit amer, le lotissement continue. Bien que l’ordre de démolition soit donné par plusieurs autorités de la place, rien n’a été fait ! La preuve en est qu’à côté de la salle d’analyse, un individu vient d’ériger sa maison.

Que faut-il faire ? Se méfier du Service Météorologie National ?
Si l’on n’arrête l’exploitation, quel service ou agence pourra maintenir et fournir des informations ou données météorologique sûres aux transporteurs aérien ? 

Dorcas Nsomue

LEAVE A REPLY

*