3,3 milliards USD pour les enfants du monde dont 119,125.000USD pour la RD Congo

0
133
enfants_recadre_580Le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF) cherche à réunir 3,3 milliards USD d’aide d’urgence nécessaires pour secourir 48 millions d’enfants pris dans les pires conflits et urgences humanitaires dans le monde et qui vont bénéficier des ces fonds que l’UNICEF va lever grâce à cet appel pour 2017 qu’il a lancé hier, mardi 31 janvier 2017 à New York, relayé ici à Kinshasa par Mme Rigot Aude et Yves Willemot, respectivement chef de la « Section Urgence » et chef de la « Section Communication », tous à l’UNICEF/RDC. Ces conflits et autres crises handicapent le développement physique, intellectuel et psychologique des enfants et compromettent ainsi leur épanouissement à l’âge adulte, au risque de provoquer leur mort ou de les rendre inutiles pour la société. Dans les 3,3 milliards USD de contributions recherchés par l’UNICEF, figurent 119,125.000 USD nécessaires pour combattre la malnutrition aiguë, les épidémies de choléra, de rougeole, de fièvre jaune  et autres crises qui continuent de menacer la survie de plus de 2 millions d’enfants vivant en République Démocratique du Congo (RDC). Selon cette agence, les effets pervers sont parfois irréversibles et peuvent les enfants de leur potentiel mental et physique.
           
            Expliquant l’urgence de cet appel à l’aide pour 2017, les deux responsables de l’Unicef ont souligné le fait que dans plusieurs pays comme la Syrie, le Yemen, l’Iraq, le Soudan du Sud, le Nigeria, les enfants sont directement affectés. Leurs maisons, leurs écoles et leurs communautés ont volé en éclat. Leurs espoirs et leur avenir demeurent incertains. Au total, près d’un enfant sur quatre dans le monde vit dans un pays touché par un conflit ou une catastrophe. Dans sa publication « L’action humanitaire pour les enfants », l’Unicef présente son appel pour 2017 et détermine ses objectifs consistant à garantir aux enfants l’accès à l’eau salubre, à la nutrition, à l’éducation, à la santé et à la protection dans 48 pays du monde. Dans la majorité de ce pays, il a noté qu’environ 7,5 millions d’enfants seront exposés à la malnutrition aiguë sévère dont près d’un demi-million dans le nord-est du Nigéria et au Yémen. En outre, il a souligné que la composante la plus importante de l’appel concerne les enfants et familles pris dans le conflit en Syrie dont les besoins au total sont évalués à 1,4 milliards USD pour soutenir les enfants en Syrie et ceux réfugiés dans les pays voisins.
 
Choléra : une menace constante en RDC avec 25.000 cas en 2016
 
            Concernant ses interventions avec ses partenaires en 2016, l’Unicef a rappelé l’aide apportée à 13,6 millions de personnes pour l’accès à l’eau salubre ; 9,4 millions d’enfants ont été vaccinés contre la rougeole, 6,4 millions d’enfants ont eu accès à une forme d’enseignement et 2,2 millions d’enfants ont été traités contre la malnutrition aiguë sévère. Pour la RDC, il est noté que le choléra reste une menace constante avec 25.000 cas signalés en 2016 et la protection de l’enfance reste une préoccupation majeure avec plus de 3.000 enfants confirmés actifs dans les groupes armés et des cas de violences sexuelles et celles basées sur le genre. En 2016, malgré un écart important dans le financement (54,5 millions USD sur les 130 millions USD demandés), l’Unicef dit avoir atteint 2,3 millions de personnes en situation d’aide humanitaire d’urgence et un total de 213,424 souffrant de malnutrition aiguë sévère a été pris en charge.
SAKAZ