26 zones de santé du Katanga touchées par la rougeole

0
333

felix kabange numbiLe ministre de la Santé Publique, Dr Félix Kabange Numbi, a jugé opportun d’éclairer l’opinion sur l évolution de la situation épidémiologique qui prévaut sur l’ensemble du pays.

Une conférence de presse a été organisée le mercredi 23 septembre 2015 à l’hôtel du gouvernement, à son deuxième niveau situé à la place Royal  à Gombe.

Le ministre de tutelle, était accompagné du Représentant de l’OMS en RDC, Dr Deo Nshimirimana, du représentant de l’Unicef en RDC, du directeur du PEV (programme élargi de vaccination) RDC, Dr Audry Mulumba.

Dans son intervention, le ministre Kabange a fait le point sur le choléra, la rougeole et la fièvre typhoïde, qui sévit dans la province du Bandundu.

            A propos du choléra, le ministre a indiqué que le foyer le plus inquiétant se situe dans le Maniema. Car jusqu’à la 37me semaine, 1078 cas ont été enregistrés dont 52 décès, avec un taux de létalité de 4,8%, faute d’expérience dans la gestion de cette épidémie dans cette province.

            Kabange Numbi a précisé qu’au Maniema, la ville de Kindu reste la plus touchée, aux côtés des zones de santé d’Alunguli, Kayilo.

            Abordant le cas de l’Ituri, il a précisé que l’épidémie de choléra touche la zone de santé de Tshonya, aux  alentours du Lac Albert.

            Au sujet de la Tshopo, le ministre de la Santé a signalé que la zone de santé de Lungunga, a été touchée. Le problème se pose au niveau de la zone de santé de Warnikulia, vers l’axe Lubutu, et au niveau d’Ubundu, vers l’axe Maniema.

            Parmi les autres zones touchées par le choléra, l’on a noté : le Katanga (Kalemie, Malemba Nkulu), le Nord-Kivu (Goma), le Sud-Kivu (Uvira et Shabunda). Mais les données datent devront être actualisées au fur et à mesure, avec un taux de létalité de 1.2% pour l’ensemble de la RDC, puisque la riposte s’effectue de façon correcte.

            Par ailleurs, parmi les causes à la base du choléra, il y a  l’insalubrité aux niveaux des cours d’eaux, la faible couverture en eau potable ainsi que l’état criant des installations sanitaires.

Le gouvernement salue sa collaboration de ses partenaires

            Le numéro 1 de la Santé en RDC a pour sa part  salué la collaboration entre le gouvernement et ses partenaires. Il a déclaré  que la lutte contre les épidémies est d’abord une question de leadership locale.

            Et face à cette situation, le ministre a annoncé que des équipes de coordination locales ont été constituées dans les provinces touchées avec des plans de contingences élaborés pour la riposte.

            Une sous-commission multidisciplinaire de lutte contre le choléra a été créée au niveau de la quatrième direction de lutte contre la maladie. Mais la sensibilisation est nécessaire  pour vaincre ces épidémies classées dans la catégorie des maladies des mains sales.

            Il s’agit d’une grande préoccupation pour le gouvernement, précise  Kabange Numbi, car d’ores et déjà des moyens ont été disponibilisés car il faut agir vite.

            A propos de la rougeole, F. Kabange indiqué que des campagnes de suivies aient été menées en 2013, grâce à l’appui de Gavi Alliance, OMS et l’Unicef pour rattraper les épidémies. Le pays s’est retrouvé mal placé en 2015 car 36.291 cas de rougeole ont été notifiés dont 528 décès.

Et à ce jour, 48 zones de santé sont en épidémie de rougeole, dont 26 zones au Katanga.

            Parlant des causes de la rougeole, il a été retenu  le faible taux de couverture vaccinale de routine, la faible sensibilisation de la population, la faible couverture en  matériels en chaîne de froid. s

            S’agissant de la riposte, F. Kabange a confirmé qu’elle est déjà en cours dans les 48 zones de santé et la prise en charge reste prioritaire.

Enfin, concernant la fièvre thyphoïde, le ministre a cité les zones de santé de Tembo et Panzi, au Bandundu.

Melba Muzola