Monusco : les adieux du général Baillot

0
147

baillaudAu terme de trois années de service en qualité de Commandant  adjoint de la Force de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en RDC (MONUSCO), le général Jean Baillot quitte le pays avec des sentiments de profonde reconnaissance à l’égard des Nations Unies, des autorités et de la population congolaises.
«Je suis très reconnaissant à l’égard des NU de m’avoir permis d’exercer ces responsabilités à la tête d’une force de 20.000 Caques bleus à notre arrivée en août 2013, dans la plus grande des missions de maintien de la paix des NU. Je tiens bien sûr à exprimer ma reconnaissance et ma gratitude, tout d’abord aux autorités et à la population de la RDC.

En toutes circonstances, je me suis senti
accueilli, conseillé et guidé dans notre besoin de comprendre les
situations, la nature des problèmes, les enjeux et les opportunités de
construire et de mettre en œuvre, partout où c’est possible, la
contribution efficace d’une Force des NU aux processus de désarmement,
de sécurisation et de stabilisation encore nécessaire, notamment dans
l’Est du pays ». C’est ce qu’a déclaré le général Baillot au cours de
la cérémonie d’adieu organisé en son honneur hier lundi 18 juillet
2016 au quartier général de la Monusco, dans la commune de Gombe.
C’était en présence du vice-ministre de la Défense de la RDC, de
l’Ambassadeur de France en RDC, du Commandant de la Force de la
Monusco, le lieutenant général Mgwebi, du Chef d’Etat-major et
Renseignements des FARDC, le Lt général Amuli.
Dans son intervention, le Lt général Amuli, représentant le Chef
d’Etat-major général des FARDC, a rendu un hommage mérité à Jean
Baillot qui, a-t-il indiqué, a exercé ses devoirs avec détermination
et dévouement, dans le cadre de la Mission. Il l’a félicité pour avoir
œuvré dans la perspective de la consolidation de la paix en faveur des
populations congolaises, tout en lui demandant d’être un interlocuteur
valable de la RDC partout où il ira.
Pour sa part, le Commandant de la Force de la Monusco a retenu de son
collaborateur quelqu’un qui a amené une grande expérience d’abord pour
avoir travaillé aux NU à New-York et ensuite en étant sur terrain tout
au long de son mandat. Il l’a remercié pour cette expérience et lui a
demandé de continuer à œuvrer dans le cadre humanitaire partout où il
se trouvera.
Signalons qu’à cette occasion, le général Jean Baillot a rappelé et
salué le succès des opérations conjointes Fardc-Monusco (avec
notamment la brigade d’intervention) menées en 2013 contre le M23,
pour lesquelles le soutien de la Force de la Monusco fut décisif dans
l’écrasement de ce groupe rebelle.  En tant que témoin du courage et
du sacrifice des Forces armées congolaises dans les combats très
difficiles contre les rebelles de l’ADF, sous le commandement du
général Bahuma, et des crimes lâches et odieux dont les populations de
Beni ont été victimes, Jean Baillot a indiqué qu’il gardera un grand
regret, celui de n’avoir pas pu faire plus pour épargner des vies
d’innocents.
A cet effet, il a noté que la reprise de la coopération avec les
FARDC est primordiale et l’une des conditions de la réalisation des
objectifs attendus du désarmement et de la neutralisation des groupes
armés comme l’ADF.
Myriam Iragi