Gouverneur élu du Kwango : Larousse Kabula, priorité « Routes »

0
323
Le ticket Larousse Kabula et Emery Kaputu a été élu, respectivement gouverneur et vice-gouverneur de la nouvelle province Kwango, le samedi 26 mars 2016. Sur les 24 députés que compte cet organe délibérant, ce tandem de la Majorité présidentielle a raflé 19 voix, alors que la liste concurrente du Parti lumumbiste unifié (PALU) menée Mboso Vicky, n’a récolté que 3 voix et Mme Hortensia Matunga n’a pu grappiller qu’une petite voix. A en croire des sources locales, cette élection qui s’est déroulée dans la sérénité a été supervisée par une équipe d’observateurs nationaux et internationaux, parmi lesquels les membres de la Mission internationale d’observation électorale, la Conférence épiscopale nationale du Congo par sa commission Justice et paix et la Nouvelle Société civile du Congo (NSCC).
 
A les en croire, pour ce scrutin, la CENI avait décrété le huis clos. Seuls les observateurs étaient admis dans la salle polyvalente du Cinquantenaire de l’évangélisation du diocèse de Kenge, alors que la presse et toute l’assistance, voire le bureau de l’organe délibérant, ont été priés d’évacuer la salle. Décision qui a suscité la protestation du président de l’assemblée provinciale qui ne voyait pas pourquoi son bureau devait quitter alors que le vote était l’un des points inscrits de l’ordre du jour de la plénière.
Toutefois, la proclamation des résultats du scrutin a donné lieu à des scènes de liesse populaires dans tout Kenge. Des chansons en l’honneur du nouveau gouverneur étaient entonnées spontanément aussi bien par la fanfare que par la population. Comme pour saluer l’élection de l’homme que toute la population attendait.
Reconnaissant envers la population du Kwango qui lui a témoigné sa confiance, Larousse Kabula a aussi remercié le Chef de l’Etat, autorité morale du parti dans lequel il est actif. « Dans l’ex-Bandundu, ces députés étaient dilués, ils n’avaient pas leur liberté. Maintenant qu’ils sont au Kwango, ils ont mesuré leur responsabilité et compris qu’ils devaient faire confiance à la personne qui a suscité, par ses méthodes de travail, l’espoir des Kwangolais », s’est-il félicité.
Quant à son colistier, le vice-gouverneur Emery Kaputu, il a, de son côté, déclinés la vision pour le Kwango en ces termes : « Depuis notre arrivée au Kwango, le 23 novembre 2015, nous avons dressé un constat selon lequel le Kwango est totalement à reconstruire. Aucun territoire ne dispose du minimum vital pour bien fonctionner. Après cet état des lieux, nous avons retenu un certain nombre d’actions qui vont aider la province à décoller. Notre vision c’est faire du Kwango une entité qui compte pour la République, de travailler pour l’unité du Kwango pour tous les natifs ». Le grand défi au Kwango, c’est l’infrastructure routière qui n’existe pas. Le chef-lieu de la province n’est pas connecté aux territoires. Voilà pourquoi, réussir le développement intégré de la province passe par la construction en priorité des routes.
            Notons que les ministres Théophile Mbemba et Christophe Mboso Nkodia, arrivés à Kenge pour superviser et accompagner le ticket de la MP dans la campagne préélectorale, ont salué l’élection du premier gouverneur du Kwango.
            « Les résultats de ce scrutin rassurent la MP et le président de la République qui a voulu que la décentralisation soit mise en œuvre. La population congolaise a longtemps attendu ce moment pour se prendre en charge », a déclaré à chaud Théophile Mbemba.
            Ce cadre du parti présidentiel a demandé aux heureux élus de se montrer à la hauteur de la ferveur populaire qui a suivi leur élection, de se mettre toujours à l’écoute de la population et de rencontrer ses attentes.
Tshieke Bukasa