Le Vice-Premier ministre Makiashi lance le Programme d’accompagnement d’anciens stagiaires de l’INPP

0
158

willyMakiashiLe Vice-premier ministre et ministre de l’Emploi, Travail et Prévoyance Sociale, Willy Makiashi a procédé, vendredi 04 mars 2016, au lancement officiel du Programme d’accompagnement d’anciens stagiaires de l’Institut national de préparation professionnelle (INPP) à entrepreneuriat productif. Un programme en synergie avec l’OPEC et qui bénéficie de l’appui financier de l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA).

Au nom du gouvernement, le Vice-premier ministre et ministre de l’Emploi, Travail et Prévoyance Sociale a salué l’apport du pays du soleil levant, qui a mis à la disposition d’anciens stagiaires de l’INPP, un fonds dont l’accès est facilité par la caution du gouvernement à travers cet établissement public du quartier Industriel de la commune de Limete. Pour Willy Makiashi, ce programme est rénovateur, il demeure une nouveauté dans notre pays et accorde deux mois aux jeunes entrepreneurs bénéficiaires du crédit, afin de leur permettre de s’installer, mieux d’installer leurs unités  de production. Le taux de remboursement varie de 02 à 03 pourcents. Un modèle de coopération par excellence.

Le Vice-premier ministre et ministre de l’Emploi, Travail et Prévoyance Sociale a insisté sur le fait que ce programme rentre dans le cadre de 28 mesures prises par le gouvernement pour la relance de l’économie nationale et la promotion du social. A cet effet, il a annoncé une enveloppe de 10 millions de dollars américains du gouvernement Matata pour appuyer les Petites et Moyennes Entreprises (PME) congolaises. Willy Makiashi a également annoncé une autre enveloppe de 10 millions de dollars américains de la Banque Africaine de Développement (BAD) pour l’autonomisation de la femme congolaise. Ce qui  revient à dire que le gouvernement soutient toutes les initiatives pour l’émergence du Congo et surtout pour la création d’une classe moyenne. Car, a-t-il souligné : « l’économie de la République Démocratique du Congo va se consolider grâce aux Petites et Moyennes Entreprises. Le petit peuple ne travaille pas à la Gécamines ou à la MIBA ».

 Pour le Représentant-résident de la JICA en RDC, YOSHIMISI, c’est la première fois qu’une telle initiative de financement en faveur des jeunes entrepreneurs est lancée. Son souhait le plus ardent, c’est d’arriver au développement des PME, en vue de contribuer au développement du pays.

La culture de l’entreprenariat pour booster l’économie congolaise

Partant du développement économique japonais, l’Administrateur directeur général de l’INPP, Maurice Tshikuya Kayembe, a fait la plaidoirie de la culture de l’entreprenariat. Il a exhorté les jeunes stagiaires formés dans cet établissement public à cultiver l’esprit d’entreprenariat. Objectifs : booster l’économie du pays et créer une classe moyenne.

Par ailleurs, Maurice Tshikuya Kayembe s’est déclaré très satisfait et rassuré de la volonté, ainsi que la détermination du gouvernement japonais de transférer, à travers son agence internationale JICA, la technologie au profit du peuple et de l’essor économique congolais.

Du matériel pour la filière de Mécanique auto

Faisant d’une pierre deux coups, l’ADG de l’INPP, Maurice Tshikuya Kayembe, a réceptionné un lot d’équipements offerts par la JICA à la filière de Mécanique automobile, notamment : des boîtes de vitesse, des simulateurs des pannes, une tronçonneuse, un poste à souder …

Maurice Tshikuya a également clôturé le séminaire de 10 jours en faveur des chefs de services techniques et financiers des entités provinciales. Ledit séminaire a été animé par un expert de l’Agence Française de Développement (AFD), Mme Chantal Rieux.

Michel  LUKA