Oscar Mudiay cède les rênes de DFC à André Liwa

0
311

En marge de la cérémonie d’échange de vœux organisée le vendredi 29 janvier 2016 sur l’avenue de l’Enseignement, à Kasa Vubu, le directoire, les membres et sympathisants du collectif de Démocrates Fédéralistes Congolais(DFC) ont assisté à la cession de la direction du parti au nouveau président, André Gabriel Liwa Mandalu, par son prédécesseur, Oscar Mudiay wa Mudiay. Témoins de l’événement ; de nombreux acteurs politiques nationaux, notamment le Dr Sondji, Ingele Ifoto, le professeur Fortunat Kandanda, etc. « J’ai estimé qu’il était temps de passer le flambeau à une perle rare de la jeunesse montante de notre famille politique. Il a répondu à mon appel et abandonné ses travaux à Paris pour préparer les DFC à affronter les  étapes électorales prévues par notre Constitution… », a lancé à l’assistance le président sortant Oscar Mudiay.

Avant d’inviter son successeur à monter sur l’estrade afin de reprendre le flambeau de la présidence du parti, Oscar Mudiay a expliqué aux invités du parti que André Gabriel Liwa Mandalu a fait sensation en alignant les troupes des DFC aux élections provinciales, en mobilisant le district de la Tshangu et en l’accompagnant à toutes les réunions importantes des grands partis et de hautes personnalités. « Je me réjouis de compter nombre de nos jeunes membres qui ont compris l’inanité du gaspillage des fonds, que dit-on, circulent pour l’achat des consciences. (…) Je suis flatté de compter des cadres de haut niveau qui se sont joints à nous pour bâtir un Congo où l’excellence ne se traduit par la ruée vers la meilleure maison, la plus belle voiture ni le plus gros compte en banque ou sous le matelas, mais par l’exercice de son devoir », a martelé celui qui a choisi de prendre congé de la gestion au quotidien du parti.

En guise de réponse, le nouveau président des DFC, André Gabriel Liwa, s’est dit conscient du poids de la charge à assumer, et surtout du défi de maintenir allumé le flambeau afin que la flamme ne s’éteigne pas. « Sincèrement, monsieur le président, je ne peux pas me prévaloir de vous remplacer, car on ne peut en aucun cas prétendre remplacer Monsieur Oscar Mudiay wa Mudiay, qui a porté seul pendant longtemps le poids de notre parti », a humblement reconnu André Liwa.

Croyant fermement en la pérennisation de cette œuvre commune qu’est les DFC, il a indiqué qu’il va prioritairement s’atteler à la redynamisation du parti et la poursuite de son implantation à travers le territoire national. D’ores et déjà, il a promis à son successeur sa présence continue pour «sécuriser » les membres des DFC. «Nous avons besoin de votre expérience pour nous réorienter surtout que la politique de notre pays dont vous avez la maîtrise, est constante dans l’inconsistance. Nous avons indéfiniment besoin de votre carnet d’adresses, monsieur le président, pour nous permettre de voguer joliment pour attaquer les flots et arriver à bon port.

            Désormais membre d’honneur et Autorité morale du parti, Oscar Mudiay a rappelé à l’assistance qu’au lendemain des élections chaotiques de 2011qui ont donné lieu à une crise de légitimité à la tête du pays, lui et ses alliés politiques de l’Alliance des Patriotes Congolais( APC) avaient proposé une piste de sortie : le Dialogue entre acteurs sociaux et politiques. Propositions accouchées dans un document intitulé « Autopsie pour un Dialogue Postélectoral prévisible », elles ont été remises avec accusé de réception aux services spécialisés de la Présidence de la République, aux présidents de l’Assemblée nationale et du Sénat et aux ambassadeurs qui paraissaient susceptibles de faire avancer les choses. « Nos propositions dataient de mai 2012 et étaient abandonnées dans les tiroirs. Comme un volcan, la maladie chronique refait surface et les politiques rameutent les peuples pour aller au dialogue (…) Sans en tirer orgueil, l’APC est néanmoins fière d’avoir été visionnaire de la nécessité du Dialogue, mais souffre qu’on ait perdu tant de temps… », a conclu le président honoraire Oscar Mudiay wa Mudiay.

Tshieke Bukasa