Le secteur congolais de la publicité tire la sonnette d’alarme

0
587

Pour  sortir du climat d’insécurité dans lequel il a baigné en 2015 et qui a vu les entreprises les plus fragiles du secteur fermer leurs portes, le secteur congolais de la publicité a mené plusieurs actions aux fins  de faire entendre son cri de détresse. Tel est le message pathétique que le président du Comité professionnel des afficheurs de la FEC, Nzolantima, a livré hier mardi 19 janvier 2016, à ses membres. Entre autres actions, a indiqué M. Nzolantima, le Comité professionnel des afficheurs de la FEC a contribué l’année passée, non seulement à la consolidation du partenariat avec le gouvernement provincial, mais aussi au développement de dialogue avec les autres institutions. C’est dans ce cadre que ce comité a saisi toutes les instances de décision
de notre pays pour se faire entendre, partant du Premier ministre à qui a été adressé un mémorandum sur les problèmes du secteur. Il a noté également plusieurs rencontres et correspondances avec le gouverneur de la ville de Kinshasa et la  Commission permanente sur la publicité extérieure, CPPE.

Entre autres événements enregistrés en 2015, M. Nzolantima a épinglé sous le prisme du monde des affaires, une certaine fragilité et précarité qui touchent les afficheurs constitués majoritairement des entrepreneurs congolais qui ont réalisé des investissements importants sur fonds propres. Pour lui, leur métier est véritablement en danger.

Et si rien n’est fait, a-t-il prévenu, c’est l’entreprenariat congolais tout entier qui va sombrer.

Voilà pourquoi leur comité a pris activement part à l’élaboration de la proposition de loi portant  sur la publicité, et s’attèle à ce que celle-ci, ainsi que la loi sur l’entreprenariat, soient rapidement promulguées. Aussi, a-t-il lancé un appel aux députés et sénateurs et aux présidents de deux chambres du parlement congolais, d’accélérer l’examen de ces projets de loi en vue de leur promulgation par le chef de l’Etat.

Pour la protection et la promotion du secteur, le président Nzolantima a formulé quelques recommandations dont notamment, modifier l’édit 004/2007 portant sur la règlementation de l’implantation des panneaux publicitaires et affichages, en y insérant les mesures conservatoires en faveur des PME congolaises du secteur de la publicité. Et en fixant la durée de validité de l’autorisation d’implantation des panneaux publicitaires, de 6 mois actuellement, à 5 ans renouvelable avec signature de contrat de concession.

Faire participer les afficheurs à l’élaboration de l’arrêté portant création du plan cadastral publicitaire dans la ville de Kinshasa, réduire les taux de droits et taxes, modifier les modalités de paiement actuellement semestrielles pour un règlement trimestriel, et clarifier les textes réglementaires relatifs à la procédure des pénalités encourues par les opérateurs économiques en cas d’infraction.

En outre, créer un comité d’arbitrage composé des représentants de l’administration urbaine et des opérateurs économiques du secteur, en cas de litige, définir les critères objectifs d’attribution des sites en concertation avec les opérateurs économiques du secteur, ; rappeler à l’ordre, les agents de l’administration urbaine s’agissant des
tracasseries et abus de pouvoir ; respecter la procédure administrative exigée pour l’arrêt des travaux d’implantation et d’affichage, notamment avoir un ordre de mission. Et enfin, libérer les espaces publicitaires tels que les façades des immeubles, les clôtures des chantiers de construction. Ceci à l’instar de ce qui se
fait partout ailleurs, dans les plus grandes villes du monde.

 Profitant de cette occasion, il a remercié le président national,
l’administrateur-délégué et le secrétaire général, ainsi que tout le
personnel de la FEC, pour leur investissement quotidien dans la prise
en compte de leurs préoccupations, ainsi que pour leur réactivité et
professionnalisme. Exprimant alors ses vœux de Nouvel An à ses
membres, le président Nzolantima a formulé le souhait de voir toutes
les parties prenantes s’investir davantage en vue de l’amélioration du
climat des affaires en général, et du secteur de la publicité en
particulier.
Auparavant, le président national des PME de la FEC, a indiqué que
cette rencontre était une occasion de connaître l’état de santé du
comité professionnel des afficheurs à travers le bilan de son
président qui en profitera pour dévoiler les perspectives d’avenir de
son secteur. Dieudonné Kasembo a félicité le président du comité
professionnel des afficheurs pour avoir su débattre des sujets
délicats pouvant la voie à l’entreprenariat publicitaire.

J.R.T.