L’Accord de Cotonou en discussion à Kinshasa

0
277

IMG_2938A l’initiative du Réseau des plate-formes nationales d’ONG d’Afrique Centrale (REPONGAC) il se tient, du 19 au 20 janvier 2016 au collège Boboto à Kinshasa, un atelier sur le thème «la fin de l’Accord de Cotonou : réflexion sur l’après 2020». Cet accord signé dans la capitale béninoise, convient-il de le rappeler, régit les relations entre l’Union européenne et le groupe des Etats d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (groupe ACP). Il arrive à l’échéance à la fin de l’année 2020. D’où ce genre des réflexions sur un nouvel accord par des groupes de penseurs indépendants sur l’avenir des relations ACP-UE et la présentation des propositions sur l’après 2020.

A en croire le communiqué de presse parvenu au Phare, hier lundi 18 janvier 2016, les conclusions de cet atelier constitueront le démarrage d’un processus politique dans lequel les organisations de la société civile resteront proactives dans les négociations futures et exerceront un impact sur les décideurs. Cette rencontre, qui laisse entrevoir plusieurs possibilités, donnera l’occasion aux acteurs de développement de réfléchir sur trois scenarii possibles : dissolution du partenariat ACP-UE et remplacement par des accords régionaux, renforcement du cadre global ACP-UE et des structures régionales et recomposition du Groupe ACP au-delà d’un partenariat avec l ’Union européenne.

Créé le 27 mars 2008 à Brazzaville, à l’initiative des plateformes nationales de l’Angola, du Congo, de la RCA, de la RDC et du Rwanda, le REPONGAC rassemble et fédère aujourd’hui les plateformes d’ONG de tous les pays d’Afrique Centrale et le Rwanda en Afrique de l’Est, à l’exception de la Guinée Equatoriale qui n’a pas encore adhéré. Il est constitué de plus de 1.200 ONG de développement socio-économique engagées dans la lutte contre la pauvreté. Il œuvre à travers la diplomatie non gouvernementale pour une alliance stratégique entre la société civile et les autorités régionales et organismes de développement, selon une approche durable et soucieuse des défis de bonne gouvernance.

            La mission du REPONGAC est de promouvoir, accompagner, protéger et renforcer les plateformes d’ONG membres ainsi que d’autres réseaux régionaux des OSC dans un processus de structuration : légitimation, union, alignement sur des principes communs de transparence et de redevabilité envers leurs membres.

Tshieke Bukasa