Le PVR pour un dialogue inclusif entre Congolais

0
153

Depuis l’annonce par le chef de l’Etat de la tenue imminente du dialogue politique en vue de créer un climat apaisé avant d’aller aux élections, des réactions ne cessent de tomber. La dernière en date est celle de Moussa Kalema Sangolo-Zaku, l’autorité morale du Parti des Vertus Républicaines (PVR).

Il a fait connaître la position de son parti face aux questions d’actualité nationale, notamment le dialogue, lors de la matinée politique organisée, le samedi 16 janvier 2016 à la Foire internationale de Kinshasa.

Se référant au discours du chef de l’Etat du 14 décembre 2015, Moussa Kalema a énuméré les principaux points qui feraient probablement l’objet des débats entre les différentes parties lors du dialogue. Il s’agit de : la problématique du fichier électoral ; l’élaboration du calendrier électoral consensuel ; la prise en compte des nouveaux majeurs et des Congolais de la diaspora ; le financement du processus électoral ; le contrôle de la gestion de la CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante) ; la sécurisation du processus électoral ainsi que l’organisation des élections dans les délais constitutionnels.

Face à ce tableau des intérêts cruciaux de la patrie, à savoir l’intégrité territoriale, la cohésion et  la paix, le PVR soutient que le choix est clair : il faut dialoguer en vue de préserver les acquis de la paix et promouvoir le développement harmonieux de la nation, tout en évitant des violences.

«C’est pourquoi, le PVR, notre parti, souscrit pour la tenue du dialogue inclusif entre tous les acteurs clés de la société congolaise en vue de baliser le chemin vers un consensus national solide et rassembleur de toutes les forces vives de la nation autour de notre destin commun »,

Car, a-t-il poursuivi, l’organisation des élections transparentes, crédibles et apaisées doit répondre au contexte général, aux défis organisationnels légaux, aux défis de l’exécution du calendrier électoral global ainsi qu’à ceux logistiques, à la révision  du fichier électoral, et autres aménagements devant conduire à l’acceptation par tous des résultats.

«C’est dans cette perspective que le PVR  invite toutes les composantes de la nation et particulièrement les partis politiques, toutes tendances confondues, au rassemblement autour de la table en vue de dégager un consensus électoral, large et solide, du genre de celui obtenu autrefois lors de l’Accord global et inclusif de Sun City ayant abouti à la tenue des élections de 2006.

Ce consensus souhaité par tous, devrait avoir comme leitmotiv le recadrage du processus électoral et le contenu à donner à l’alternance démocratique dans les délais légaux ».

            En outre, l’orateur a tenu à rappeler que depuis son accession à l’indépendance le 30 juin 1960, la République Démocratique du Congo est toujours confrontée à des crises politiques récurrentes dont l’une des causes fondamentales est la contestation de la légitimité des institutions et de leurs animateurs. D’où la nécessité, soutient-il, de dialoguer en vue de remédier à cette pratique.

            Pour finir, Moussa Kalema a réaffirmé l’appartenance de sa formation politique à la Majorité présidentielle et le respect des engagements pris lors de son adhésion.

Dom