Refus du dialogue et du glissement : la « Dynamique » passe aux actions

0
62

dynamique oppositionPendant que les pro-dialogue multiplient des stratégies, campagnes, marches, spots publicitaires … pour soutenir ce forum, les anti-dialogue, regroupés au sein de la « Dynamique de l’Opposition », viennent de publier le calendrier de leurs actions destinées à faire débloquer le processus électoral. On signale que celui-ci est en panne depuis 8 mois.

On note que dans ce calendrier, la date du 10 février 2016 est retenue comme « la ligne rouge » à ne pas dépasser pour le démarrage effectif de la mise à jour du fichier électoral.     

Au cours d’un point de presse animé le vendredi 8 janvier 2016 à la paroisse Notre Dame de Fatima, la modératrice de  cette plate-forme politique, Eve Bazaiba (Secrétaire générale du MLC), a accusé la majorité au pouvoir de chercher à piéger le peuple congolais en lui proposant le dialogue, la voie la plus sûre pour opérer un coup d’Etat Constitutionnel. Pour la Dynamique de l’Opposition, ce forum cache des velléités de conservation du pouvoir.

Aussi Eve Bazaiba a-t-elle invité les Congolais à adhérer massivement au « Front Citoyen 2016 » pour défendre la  République, « menacée dans son existence et son fonctionnement, afin d’arracher l’alternance démocratique, l’un des principes fondateurs de la Constitution du 18 février 2006 et oxygène de la démocratie ».

EW

«LA FAIBLESSE DE LA FORCE EST DE NE CROIRE QU’A LA FORCE», Paul Valery

Rendant un vibrant hommage à tous nos compatriotes, victimes de l’intolérance du régime de Monsieur Kabila, de la persistance et de l’accentuation de l’insécurité généralisée au pays caractérisée notamment par les massacres gratuits et récurrents dans le territoire de Béni où, depuis le 15 octobre 2014,  plus de mille compatriotes ont été massacrés, en ce compris les 15 concitoyens tués hier à Miriki, au Sud du territoire de Lubero, nous vous prions de bien de vouloir vous lever pour observer une minute de silence en leur mémoire.

Tout au long de l’année 2015, puisant dans la force de l’esprit, la bravoure et le courage exceptionnels de nos martyrs, les membres de la Dynamique de l’Opposition, en communion avec le peuple congolais, ont héroïquement combattu le pouvoir en place déterminé  à réaliser un coup d’Etat constitutionnel ;

L’Histoire de notre pays renseigne que le mois de janvier porte en lui une lourde charge politique et les esprits alertes relèveront les dates du 04, du 16, du 17 ainsi que la semaine du 19 au 25 janvier, chacune dégageant son adrénaline propre ;

S’agissant particulièrement de la semaine du 19 au 25 janvier 2015, le rappel est que la réaction du peuple congolais est l’expression de son refus sans équivoque de laisser la majorité au pouvoir contourner les dispositions intangibles de la Constitution au travers d’une révision inique de la loi électorale ;

Cependant, poursuivant sa logique de défi, de témérité frisant l’entêtement, le pouvoir en place tente depuis près de huit mois maintenant de piéger le peuple congolais en lui proposant le dialogue,

nouvelle trouvaille de velléités de conservation de pouvoir à tout prix , c’est-à-dire par la force, et en violation de la Constitution ;

Ainsi, tous ceux qui s’opposent au dialogue extraconstitutionnel de Monsieur Kabila sont traités comme des parias :

Ce sont tantôt des traitres à la nation, tantôt des comploteurs contre la République, des réfractaires à la loi, des extrémistes, des subversifs ou carrément des assoiffés de sang ! Pire, ils sont vilipendés dans les médias publics ou proches du pouvoir, ils sont intimidés, violentés, menacés, enlevés, arrêtés et présentés comme les agents, les instigateurs et les vecteurs du chaos, de la balkanisation de notre pays ;

            Sans nous laisser impressionner par ce chantage éhonté et cette distraction de mauvais goût venant de ceux qui veulent prendre toute la République en otage, nous, membres de la Dynamique de l’Opposition politique congolaise, déclarons ce qui suit :

  1. Nous dénonçons avec véhémence cette agitation statique du régime en place, expression à la fois de la peur, de la stratégie de contenance

et de diversion visant à détourner l’attention du peuple congolais de l’essentiel, à savoir : la tenue effective des élections présidentielle et législatives le 27 novembre 2016 ;

  1. Nous constatons qu’au moment où dans les pays d’Afrique, comme le Sénégal et l’Algérie, la tendance est de réformer la Constitution en

vue de consolider la démocratie, notamment par la réduction de la durée et la limitation à deux du nombre de mandats du Président de  la

République, la majorité au pouvoir vogue dangereusement à contre-courant dans sa détermination aveugle de vider l’orthodoxie démocratique contenue  dans la Constitution pour rétablir la dictature dans notre pays ;

  1. Nous condamnons avec la dernière énergie toutes les initiatives menées par le régime en place pour tenter de changer la Constitution ou de la contourner dans ses dispositions verrouillées. C’est un recul dangereux et inacceptable ;
  1. Nous fustigeons la pauvreté extrême dans laquelle croupît le peuple congolais, la mal gouvernance, le règne de la violence, de la prédation, de l’impunité, de la corruption, du mensonge, de la débauche et de l’intoxication systématique de la population comme mode de gestion de l’Etat par le pouvoir en place;
  2. Nous déplorons la surveillance policière abusive des services de renseignements, les tracasseries et harcèlements divers dirigés contre les opposants, les journalistes et les défenseurs des droits de l’homme ainsi que l’instauration progressive d’un régime policier dans notre pays ;
  3. Nous dénonçons l’instrumentalisation des instances judiciaires à des fins politiques, pour déstabiliser les opposants, en les menaçant d’arrestation au travers des montages sans scrupules de dossiers bidons ;
  4. Nous saluons la proposition du Secrétaire général des Nations-Unies de ‘’réorienter davantage la MONUSCO vers des tâches de police et de protection dans la perspective des élections de novembre prochain’’ ;
  5. Nous encourageons les Evêques à poursuivre leur mission de bons offices auprès des différentes parties afin de trouver, dans le cadre des institutions, le consensus nécessaire à la libération du processus électoral des embuches inutilement dressées sur le chemin des élections libres, démocratiques, transparentes et crédibles dans notre pays ;
  6. Nous redisons alors haut et fort :

– Non à un quelconque 3ème mandat !

– Non au glissement !

– Non à la violation de la Constitution !

– Non à la révision ou au changement de la Constitution !

– Non au référendum constitutionnel !

– Oui à la libération de tous les détenus politiques et d’opinions !

– Oui aux élections présidentielle et législatives dans le délai constitutionnel !

– Oui à l’alternance démocratique.

  1. Nous maintenons à cet effet la mise en œuvre, contre vents et marées, de toutes les actions prévues dans notre feuille de route trimestrielle de cette année 2016 :

– du 08 au 17 janvier, lancement de ‘’l’Echos de la Dynamique’’, programmation et préparatifs des actions pacifiques ;

– du 19 au 25 janvier, commémoration des martyrs de la liberté et de la démocratie ;

– le 31 janvier, date butoir pour l’élaboration d’un calendrier électoral consensuel ;

– le 10 février, notre LIGNE ROUGE pour le démarrage effectif de la mise à jour du fichier électoral ;

– le 16 février, commémoration de la marche des chrétiens et des hommes de bonne volonté tombés en février 1992 ;

– le 18 février, date commémorative de la promulgation de la Constitution de la République intervenue en février 2006 ;

– le 19 mars, journée du souvenir en mémoire des victimes de l’intolérance enterrées au charnier de Maluku en mars 2015 ;

– du 24 au 26 mars, tenue de la 2ème Convention de la Dynamique de l’opposition qui sera placée sous le thème de l’ALTERNANCE DEMOCRATIQUE ;

  1. Nous lançons ainsi un vibrant appel patriotique au peuple congolais à redoubler de vigilance, à s’approprier ces différentes dates et à intérioriser le fait qu’un groupe d’individus veut exercer le pouvoir en violation de la Constitution. Par conséquent, le peuple congolais doit se tenir prêt à se prendre en charge conformément à

l’article 64 de la Constitution ;

  1. Nous invitons tout Congolais, respectueux des valeurs

républicaines, à adhérer au FRONT CITOYEN 2016 pour défendre la République, menacée dans son existence et son fonctionnement, afin d’arracher l’alternance démocratique, l’un des principes fondateurs de notre Constitution et oxygène de la démocratie ;

  1. Nous remercions la Communauté internationale pour son soutien à la République Démocratique du Congo et lui demandons de continuer à être aux côtés du peuple congolais, à l’accompagner dans son combat légitime pour la consolidation de la démocratie et l’instauration d’un Etat de droit dans notre pays ;
  2. Plus que jamais, nous sommes convaincus que notre aspiration à l’alternance démocratique, le 20 décembre 2016 est gage de paix, de stabilité et de développement de la République Démocratique du Congo et de la Région ;
  3. C’est encore possible et ce sont aussi les vœux d’amour, de

prospérité et de bonheur partagé que la Dynamique de l’opposition souhaite à l’ensemble du peuple congolais pour 2016.

Que Dieu bénisse la République Démocratique du Congo et son vaillant peuple.

Je vous remercie.

Fait à Kinshasa, le 08 janvier 2016

Honorable Eve BAZAIBA MASUDI

MODERATRICE