Kinshasa en rupture d’eau potable

0
122

regideso-statue2La pluie diluvienne qui s’est abattue dans la ville de Kinshasa, toute la nuit de samedi 5 jusque dimanche 6 décembre 2015, a causé d’importants dommages à l’usine de traitement d’eau de la Regideso à Ndjili. Etant donné sa proximité avec la rivière Ndjili, les machines de captage d’eau sous eaux, l’usine de traitement d’eau potable était à l’arrêt. Ce qui a entraîné l’interruption de fourniture d’eau potable observée depuis hier matin à 6 h dans plusieurs communes et quartiers de la ville.

Selon le Directeur général, Jacques Mukalayi Mwema, rencontré sur place lors de sa descente sur le lieu, la Regideso est en face d’une inondation assez exceptionnelle qui a noyé pratiquement toutes ces machines. Il a indiqué que la Regideso met toutes les batteries en marche, afin de maitriser cette situation et rétablir la desserte
d’eau en faveur de la population.

Pour le moment, a-t-il fait savoir, elle attend de procéder à l’évacuation des eaux de ses installations, une fois que le lit de la rivière sera redevenu normal, à environ 3,20 m, comme c’est le cas en saison de pluie, en lieu et place de 4,20 m, le niveau atteint actuellement. Après évaluation des dégâts, il sera question de nettoyer les dessableurs, les six moteurs, les groupes motopompes, les pompes d’amorçage et sécher les équipements électriques avant de passer à la relance.  D’après Jacques Mukalayi, dans le meilleur de cas, les travaux pourront prendre fin 48 heures. Mais le tout dépendra du niveau de la baisse des eaux, parce qu’aussi longtemps qu’elles seront hautes, les travaux ne pourront pas être amorcés.

Par ailleurs, le DG de la Regideso a appelé la population à la patience, étant donné qu’il s’agit d’un phénomène naturel qui a surpris tout le monde et l’a rassuré du rétablissement de la situation dans le meilleur délai.  Il a fait savoir également qu’ils allaient profiter de cette occasion pour assurer un entretien général des machines, afin de garantir à la population des fêtes de fin de l’année dans des conditions tranquilles.

En ce qui concerne les prochaines pluies susceptibles de causer de tels dégâts, Jacques Mukalayi a expliqué que des efforts vont être faits durant les travaux, de manière à sécuriser les installations de la Regideso contre ce genre d’inondations exceptionnelles gérables.

Mais que certains problèmes tels que l’occupation anarchique des abords de la rivière, ne relevant pas de la compétence de la Regideso, ne peuvent être résolus qu’à un haut ressort.

Il sied de signaler qu’il y a 15 ans que la Regideso a connu une situation similaire. A cette époque, les machines n’étaient pas endommagées, comme c’est le cas actuellement.

Rappelons que les communes et quartiers concernés sont notamment :
Masina, Mikondo, aéroport de Ndjili, Kingasani, Kimbanseke, Ndjili, Marais, Matete, Makala, Selembao, Kasa-Vubu, Kinshasa, Kingabwa, Kisenso, Lemba, Rhigini, Unikin, Livulu, Mont-Ngafula, Ngafani 1 et 2, Ngaba, Bumbu, Ngiri-Ngiri, Barumbu, Limete et Kalamu.

Myriam Iragi