210 boulangers formés au «Business Edge»

0
51

 

Face aux grands changements dans le secteur de panification caractérisés, entre autres, par l’arrivée des « grands industriels », les boulangers locaux doivent renforcent leurs capacités pour sauvegarder leur gagne-pain. Tel est le principal objectif de la session de formation « Business Edge » organisée durant deux mois à l’intention des boulangers congolais, grâce à la collaboration de la Banque Mondiale à travers sa filiale de la Société Financière Internationale(SFI), la Midema et quelques partenaires financiers.

  Clôturée le vendredi 18 janvier au lycée Mgr Shaumba, la session « Business Edge » est un programme de formation innovant, pratique et flexible, spécifiquement conçu pour améliorer la performance et la compétitivité des Petites et Moyennes Entreprises(PME).

            En effet, à l’issue de cette session couronnée par un diplôme, le coordonateur du programme d’appui aux PME à la SFI, Jean-Philippe Mukuaki, a renseigné que ce document officiel ouvre de réelles opportunités pour ces 210 récipiendaires car il est accrédité par la Midema et ses partenaires. « Cela peut les aider par exemple à obtenir un crédit pour améliorer leurs équipements et leurs infrastructures… ».

            Concernant précisément le programme Business Edge dispensé aux « chevaliers de la pate », cette formation a compris trois modules : le développement d’un plan d’affaires ; le contrôle des coûts de production et le développement d’une stratégie marketing.

            Développé au Vietnam, le programme connaît, depuis sa création, un immense succès en Chine et au Moyen-Orient. Grâce au soutien de ses partenaires en développement, la SFI l’introduit de plus en plus en Afrique sub-saharienne.

                        Pour sa part, le responsable ventes boulangeries à la Midema, Paul Kabuay Tshipamba, a affirmé que c’est depuis 2008 que sa société s’est engagée dans un cycle de formation pour les boulangers congolais. Son but : renforcer les capacités managériales des propriétaires nationaux afin de les rendre plus compétitifs sur le marché et favoriser le développement de leurs affaires. «Cette année, cette initiative s’inscrit dans la dynamique de la Midema, qui fête ses 40 ans de présence en RDC et participe au développement socio-économique du pays…», a-t-il souligné.

Il convient de préciser, à la suite des spécialistes de Business Edge, que ce programme est basé sur 5 éléments-clés. Le premier est la formation à la gestion basée sur trente-sept (37) modules et couvrant 5 domaines prioritaires (Ressources Humaines, Marketing, Finances, Opérations et Aptitudes personnelles – Productivité). Le contenu de chaque module est adapté aux besoins locaux.

            Le deuxième porte sur la certification des Formateurs.  L’IFC sélectionne, forme, puis reconnaît officiellement les formateurs chargés d’adapter le contenu Business Edge aux besoins locaux, aux langues locales, et en utilisant des études de cas pertinentes.

            En troisième lieu, il y a l’évaluation d’impact de la formation. Afin d’assurer la rentabilité de l’investissement, Business Edge offre aux formateurs des outils leur permettant de rechercher, d’évaluer et de quantifier les résultats de la formation sur une période déterminée, en tenant compte de certains paramètres : activités productives, capitaux obtenus, coûts, contrôle qualité, etc.

            En 4ème position, le Business Edge privilégie le contrôle de la qualité. En clair, l’IFC évalue régulièrement les formateurs afin de garantir aux clients la meilleure qualité de service.

            Enfin, le dernier point favorise l’appartenance à un réseau mondial car l’IFC facilite l’échange de meilleures pratiques entre le personnel et les formateurs Business Edge assurant de la sorte que les clients puissent profiter au maximum de l’expérience internationale.

 

Tshieke Bukasa

LEAVE A REPLY

*