2016-2017 : des réformes pour améliorer la qualité de l’éducation

0
302

Maker Mwangu Famba, ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Initiation à la Nouvelle Citoyenneté (EPS/INC), s’est dit plus que jamais déterminé à œuvrer pour promouvoir la qualité dans l’Enseignement dispensé à la jeunesse congolaise, l’avenir du pays. Il l’a prouvé en dévoilant quelques points essentiels des réformes prévues à ce sujet durant l’année scolaire prochaine, 2016-2017. Il l’a fait le samedi 02 juillet 2015, au Lycée Motema Mpiko, à Kasa-Vubu, dans son mot de clôture de l’année scolaire 2015-2016. Donnant une suite logique à l’aboutissement (car la sélection débute dans les provinces) de la 5ème édition du Concours national de dictée, le 27 juin dernier, le Ministre a insisté pour qu’en 2016-2017, la lecture et la dictée deviennent une tradition dans chaque classe (au moins deux fois dans la semaine) et fassent l’objet d’une compétition entre élèves et écoles. Il pense qu’il est inconcevable qu’un élève – où qu’il vive – termine son cycle primaire sans savoir lire, écrire et calculer correctement. Ce souci a amené le Gouvernement de République à distribuer gratuitement dans les écoles, publiques et privées, des manuels de Français, de Calcul, de Sciences et d’Education civique.

Il a félicité à ce sujet la province de Maniema qui, en 2015, était sortie 40ème mais cette année, elle s’est hissée au 10ème rang. En outre, il a fait remarquer que le bon enseignement cadre avec la bonne formation des maîtres d’écoles primaires et des enseignants. Ce constat l’a conduit à décider de la création, en 2017, d’un Institut de formation de maîtres, par lequel on devrait passer pour se recycler avant d’aller donner cours au primaire. Le Ministre a aussi expliqué que, concomitamment, un accent particulier sera mis sur l’Initiation à la Nouvelle Citoyenneté (INC), avec l’étude et le respect des cinq principaux symboles de la République Démocratique du Congo, à savoir, le Drapeau (avec le salut au Drapeau) ; l’Hymne national (apprentissage de l’Hymne standardisé) ; les Armoiries de la République ; la Devise et le Président de la République. Pour lui, la formation d’un bon citoyen, patriote, pétri de l’amour de son pays, passe nécessairement par là. Et pour réussir toutes ces innovations, Maker Mwangu s’est dit confiant dans la collaboration de tous les partenaires éducatifs, au premier rang desquels se trouvent les parents d’élèves, les enseignants, les syndicats, qui, tous, auront bientôt une plateforme interactive de communication et de redevabilité dénommée « Allo ! École ». Et cela, grâce à la collaboration des différents opérateurs de téléphonie mobile.

Reconnaissance des sacrifices des parents d’élèves

Auparavant, le directeur provincial de l’EPSP/Kiné-Centre, Matilde Zanga, a accueilli ses invités en les remerciant pour leur présence. S’adressant particulièrement au Ministre de tutelle, elle a souligné sa constante disponibilité qui cadre avec son engagement pour l’éducation des Congolais en général et des plus jeunes en particulier. Aux parents d’élèves, elle les a remerciés pour les sacrifices consentis et les encouragés à poursuivre l’œuvre salvatrice d’éducation de leurs enfants. Elle a souligné que l’année scolaire 2015-2016 avait démarré le 7 septembre 2015 et connu plusieurs activités conformes à la vision du Plan Intérimaire de l’Education (P.I.E.). Elle n’a pas oublié les enseignants qui se sont donnés pour l’encadrement des élèves durant toute l’année scolaire passée. Notons qu’une  jeune élève, représentant ses condisciples, a remercié aussi les invités et les enseignants qui se sont sacrifiés pour leur éducation et que malgré les difficultés, elle s’est dite soulagée que l’année soit terminée sur une bonne note. Elle a noté que les vacances ne sont pas pour l’oisiveté, mais un moment de travail, pour aider les parents, faire des recherches et lire beaucoup.

Pour marquer cette clôture de l’année scolaire, la directrice de Motema Mpiko a proclamé, en titre symbolique, les résultats des élèves, lauréats de leurs classes, qui ont reçu chacune une boîte de stylos à billes et deux dictionnaires : un gros et petit, dons du ministère de l’EPS/INC, qui a aussi promis de payer en 2016-2017 les frais scolaires des filles sorties premières en 1ères années secondaires qui se retrouveront en 2ème et celles de 2ème qui seront en 3ème des humanités.

 SAKAZ