2015 : le colonel Nkiama décidé à redynamiser les greffes militaires

0
78

justice-balanceLes dernières pages de l’année 2014 vont être bouclées dans 24 heures. C’est l’heure des bilans pour évaluer le niveau de réalisation des activités menées l’année passée, et une opportunité pour esquisser les perspectives de 2015, afin d’entrevoir l’avenir avec optimisme. Au niveau de la justice militaire, les greffes militaires avaient enregistré d’intenses activités marquées principalement par les nombreux procès ouverts à travers le pays, dans les chambres de différentes juridictions militaires, où étaient poursuivis des soldats, des policiers, des officiers de Fardc et de la Police nationale congolaise et des membres de groupes armés pour des meurtres, des viols, des dissipations des munitions de guerre, des actes de banditisme et autres faits répréhensibles.

            Il y a aussi la 4 ème session de formation de stagiaires greffiers militaires issus de différentes unités des Fardc dénommée « Session général-major Delphin Nyembo ». Les finalistes qui ont réussi aux épreuves organisées à l’issue de cette formation, ont été affectés dans les différents greffes des tribunaux de garnison et cours militaires.

            Dans le souci de constituer un corps des greffiers militaires respectueux des règles et des procédures judiciaires, le colonel Jean Philippe Nkiama Mata vient de transmettre à tous ses collaborateurs, des exemplaires des codes de procédure judiciaire et de la documentation sur les greffes, ainsi que des notions de déontologie du greffier militaire. C’est dans ce cadre qu’il a exigé que des rapports trimestriels des activités de greffes lui soient régulièrement transmis afin d’évaluer le fonctionnement de ces offices chargés d’assurer le bon déroulement des procès, par la rédaction des P.V. d’audiences et la confection des exploits d’instance, les rôles d’audiences, la comptabilité pour la délivrance des copies de jugements et des arrêts, et tant d’autres.

            Pour forger une image de marque aux greffes militaires pour lesquels certains justiciables avaient émis des critiques quelquefois sévères et souvent déplacés, le greffier en chef de la Haute cour militaire est décidé de veiller personnellement à leur bonne marche et asseoir la crédibilité des greffiers.  Le colonel Jean Philippe Nkiama leur a rappelé les instructions du 1er président de la Haute cour militaire qui tient à ce qu’ils se comportent dignement comme des officiers ministériels chargés d’authentifier les actes du juge. Ils doivent être à la fois, comptables, organisateurs, témoins impartiaux des procès et exécuteurs de certaines décisions judiciaires.

            L’on croit savoir que ceux qui mettront en pratique toutes ces recommandations, verront leur carrière tapissée de gloire et de promotion. Par contre, ceux qui se laisseront manipuler aussi bien par les avocats et certains justiciables, verront les portes des prisons grandement ouvertes devant eux.

            D’ailleurs, le colonel Jean Philippe Nkiama Mata envisage d’organiser en 2015, à Kinshasa, la 1ère assemblée générale de greffiers militaires de la RDC. Au cours de ces assises, l’accent sera mis sur l’évaluation des activités des greffes militaires, la gestion des finances des greffes, la tenue des registres de pièces à conviction, le classement des dossiers judiciaires en fonction de chambres, le classement des jugements et des arrêts, etc…

            Dans un monde où les Nouvelles technologies de l’information et de la communication s’imposent comme des outils indispensables pour la gestion moderne des offices de greffes, il préconise l’organisation des sessions de formation dans le domaine informatique à l’intention des greffiers militaires, qui pour lui, doivent s’adapter à ces changements en quittant le système manuel pour la gestion informatisé des dossiers judiciaires.

            C’est dans cette optique de modernisation que le greffier en chef de la Haute cour militaire entend inscrire la gestion des greffes militaires. Cette belle initiative qui vise briser la fracture numérique entre les greffes de la capitale par rapport à ceux de provinces, permettra à ces offices de combler le retard qui les caractérise par rapport aux greffes militaires d’autres pays africains.

            2015 parait déjà bien balisé pour les greffes militaires de la RDC, sous l’impulsion du colonel Jean Philippe Nkiama Mata.

J.R.T.