20 étudiants de l’ABA à l’école de la peinture murale

0
122

kuhn1Christine Kuhn, artiste américaine spécialiste en peinture murale, travaille, depuis le lundi 17 novembre 2014, avec 20 artistes congolais, étudiants de l’Académie des Beaux-Arts sur un art mural qui a pour thème «  Célébrons le Congo ». Atelier qui a pour objectif de mettre en vedette l’avenir du Congo et de montrera la beauté du pays, le mural sera situé devant l’Académie des Beaux-Arts. 

          Au cours d’une conférence de presse animée, hier mercredi 19 novembre 2014 au Centre culturel américain, Christine Kuhn a précisé qu’au cours de cette session les  enseignements porteront sur les différentes techniques de l’Art mural. «  Nos stagiaires pourront ainsi améliorer leurs compétences artistiques et échanger sur les différentes expressions artistiques… » a-t-elle martelé.

            Entreprise artistique, la démarche de Christine est aussi humanitaire et communautaire.  Elle mènera également  une formation  qui sera ouverte  à toute personne ayant une passion pour l’Art. Les principaux participants seront des artistes défavorisés qui ne sont pas forcément inscrite à l’Académie. Dans le lot, on cite les artisans du marché, et des artistes vivant avec handicap.

            Afin de joindre l’utile à l’agréable, une conférence- débat aura lieu à l’American Corner à Limete et à l’Université protestante du Congo(UPC) avec différents experts d’art tel que les professeurs de l’Académie, et certains journalistes autour du thème« Peinture Mural comme vecteur de communication face à de problème communautaire »

            Dans le registre humanitaire, l’artiste américaine visitera l’orphelinat « Matumaini » qui héberge plus de 30 filles âgées de 6 à 12 ans, puis travaillera avec les filles sur des techniques de base de l’art.

            Notons que Christine Kuhn se rendra à Bukavu pour travailler avec les étudiants sur une peinture murale qui sera située à l’école Athénée de Banda. Au chef-lieu du Sud-Kivu, elle travaillera également avec la Fondation PANZI qui s’occupe des femmes victimes de violences sexuelles dans l’optique de la prise en charge psychosociale des survivants.

            Partenaire de cette croisade, l’Asbl Culture + créée en 2011 par le jeune rd-congolais Yann Kwete, a réaffirmé son ambition d’accompagner ce projet qui favorise, non seulement, la pratique des arts et de la création en RDC, mais surtout permet aux jeunes de partager des expériences et de constituer un réseau.

            Pour rappel, la peinture murale est la première histoire de la peinture. L’humanité a commencé par l’art pariétal des peintures murales des cavernes, premiers signes transmis entre les hommes. Dessins, tracés, images de beauté, d’effroi, de magie, la paroi, le mur ont été les premiers supports de la peinture. Le support de la peinture murale est la pierre, le béton, la brique, le plâtre, les matériaux de l’architecture. Le peintre peint directement sur le support ou peint sur des toiles qui sont ensuite marouflées (collées) sur les murs.

            La fresque est une technique particulière de la peinture murale, la couleur y est appliquée sur un enduit à la chaux fraîche (technique dite a fresco en italien). Le terme de fresque est le plus souvent utilisé à tort par métonymie dans le langage courant et désigne la peinture murale en général et rarement la technique elle-même. A contrario, la peinture murale classique est réalisée selon la technique a secco (sur un enduit sec).

Tshieke Bukasa

LEAVE A REPLY

*