1er Congrès : « ARC pour un Congo prospère pour tous »

0
211

MUNEMBWE-TAMUKUMWE-Elysée« Nous restons dans la Majorité Présidentielle pour honorer nos engagements, pour soutenir et respecter les décisions que nous avons prises il y a quelques années. Le respect de ces engagements est une obligation et une fierté pour une personne responsable, décisive et déterminée. Tel est même le symbole de la dignité, d’un homme respectueux et respectable face aux obstacles auxquels il devra faire face. Et enfin, assumer les conséquences de ses engagements, c’est le vrai sens de l’humanisme».

el est le message-clé des dirigeants de l’Alliance pour le Renouveau du Congo (ARC), exprimer lors du premier Congrès de leur parti, tenu à Kinshasa du 07 au 08 novembre 2015, à la Foire Internationale de Kinshasa (FIKIN).

Placé sous le thème ‘’ARC, des origines à ce jour’’, ce forum national était l’occasion offerte à tous les chefs des fédérations et les icônes du parti de communier avec la base d’une part et aussi avec les fédérations de différentes provinces, notamment la Tshopo, le Kongo Central, le Kwilu, le Kwango, le Katanga, le Nord-Kivu, le Sud-Kivu, Kinshasa, etc. Bref, les délégations des 26 provinces de la République étaient présentes à ce Congrès, afin de voter et d’entériner les résolutions issues de cette première rencontre nationale du parti.

Pendant deux jours, les participants se sont livrés à d’intenses travaux de réflexion sur l’avenir du pays et de ce parti membre de la mouvance présidentielle, qui a comme « Autorité morale », le Président de la République, Joseph Kabila Kabange.

A l’ouverture, le mot de bienvenue était prononcé par le Secrétaire général du parti, Justin Kangundu Khossy, celui-ci a défini les grandes lignes des assises. Il a souligné que ces travaux devaient essentiellement se focaliser sur les enjeux politiques du moment, qui exigeaient des délégués du parti, qui se réunissaient avec la base, de donner une nouvelle impulsion au parti, après les dernières turbulences qu’a connues la Majorité Présidentielle.

Ainsi, les objectifs spécifiques du 1er Congres étaient : déterminer et définir les options fondamentales; délibérer et statuer sur toutes les questions de la vie du parti ainsi que sur toutes les questions qui se posent à l’intérieur comme à l’extérieur du pays ; élire et, le cas échéant, décharger les membres des organes nationaux du parti ; adopter le règlement intérieur, le programme d’action du parti et le programme électoral ; etc.

Le mot d’ouverture a été lu par un membre du présidium, Gaston Kisanga. Pour bien poser les jalons du démarrage, le comité d’organisation avait prévu pour le 1er jour quatre communications :

– ‘’Le fondement idéologique du parti et sa participation au dialogue’’, par Martin Tshipama, le prof André Shikayi et Michel Niamadjomi    ;

– ‘’Stratégie d’implantation du parti et de mobilisation permanente de ses membres », par Charles Nawej et Alidong ;

– ‘’La sécurisation des candidatures aux différentes échéances électorales » par Muteba;

– ‘’La restructuration du parti (entérinement de toutes les décisions prises jusqu’à ce jour, installation de nouveaux dirigeants du parti), par Kasenga et Bikenge.                                

 

                                                              Dorcas NSOMUE