Election présidentielle : Fayulu dément rouler pour Dr Mukwege

0
83

martin-fayulu-washingtonLe président de l’ECIDé et Coordonateur des Forces Acquises au Changement (FAC), Martin Fayulu, a regagné Kinshasa hier lundi 16 mars 2016 aux premières heures de la matinée, après un périple euro-américain de 45 jours. Quelques heures après son arrivée par un vol de Royal Air Maroc, Martin Fayulu s’est rendu à la paroisse Notre Dame de Fatima, où l’attendaient ses militants, pour faire le point de sa tournée.

Il a saisi l’occasion pour porter un sanglant démenti aux rumeurs qui ont circulé sur les réseaux sociaux au sujet d’un prétendu soutien à la candidature du Dr Mukwege à la présidentielle de 2016. A ce sujet, Martin Fayulu a déclaré qu’il n’a jamais proposé personne à qui que soit lors de son passage aux Etas-Unis.

«Mes propos ont été assurément mal interprétés et, malheureusement, peut-être délibérément exploités hors contexte », a-t-il souligné. Le coordonateur de la plateforme « Sauvons la RDC » a affirmé haut et fort qu’il ne souhaite pas une transition en RDC.
« Je suis convaincu que quand on a été précurseur de la campagne « Touche pas à mon 220, pas de présidence à vie en RDC », on ne peut pas souhaiter une transition, car la Constitution de la République doit être respectée », a-t-il précisé Fayulu a réaffirmé  son adhésion à la déclaration de l’Opposition et des organisations de la Société civile du  27  février 2016 et demandé à ses militants de retenir deux dates importantes pour la vie de la nation : le 27 novembre 2016 : Election présidentielle ; le 20 décembre 2016 : prestation de serment du nouveau Président de la République.

Il s’est dit fermement opposé au couplage, dans la précipitation, des scrutins locaux et de la mise en place de nouvelles provinces, source selon lui, de conflits meurtriers et d’éclatement de la RDC. « Qu’est- ce qui a changé pour justifier aujourd’hui une précipitation aussi dangereuse ? », s’est –il interrogé, avant d’exiger le renvoi des élections locales, municipales et urbaines au-delà de 2016 pour une programmation plus rationnelle.

Le président de l’ECIDé a joint sa voix à celle des ses camarades de l’opposition en faveur d’un calendrier électoral consensuel, qui tiendrait compte de la révision du fichier électoral, pour permettre aux nouveaux majeurs d’exercer leur devoir civique et politique, et qui ne lie pas les élections à venir à un quelconque recensement ou identification de la  population.

Parlant de son voyage à l’occident, le président de l’Ecidé a rappelé qu’il était invité pour prendre part au déjeuner de prière organisé chaque année au début du mois de février à Washington et auquel le président des Etats-Unis participe également. Au pays de l’Oncle Sam, Fayulu a animé plusieurs conférences à l’intention de la diaspora congolaise, après des contacts fructueux avec des officiels américains.

A l’étape européenne, le coordonateur des FAC a plaidé pour la libération de ses camarades de l’opposition détenus illégalement à Kinshasa. Avant de prendre congé de ses militants, il a annoncé une campagne de sensibilisation de la population sur l’ensemble du territoire national au sujet des enjeux cachés de l’installation de nouvelles provinces.

ERIC WEMBA