17 mai : le PALU adhère à la vision de l’AFDL

0
43

Quatorze ans se sont écoulés depuis la chute du régime dictatorial de maréchal Mobutu Sese Seko, avec la prise de Kinshasa par l’AFDL (alliance des forces démocratiques pour la libération) un certain samedi 17 mai 1997 dans la matinée.

Si les forces politiques habituées à commémorer cette date dite de libération de l’ex-Zaïre ont été présentes au rendez-vous, le 14ème anniversaire a cependant bénéficié d’un cachet spécial. Celui de l’entrée en danse du Parti Lumumbiste Unifié, PALU.
Le parti du patriarche Antoine Gizenga a, à cet effet, pris la décision non seulement de fêter désormais le 17 mai avec les autres forces politiques la date de la libération, mais également de l’inscrire dans le calendrier des grands événements historiques du Palu.

« Le Palu a décidé de commémorer le 17 mai parce qu’il considère cette date comme l’aboutissement d’une longue lutte commencée depuis 1960 », a         déclaré le secrétaire permanent et porte-parole du parti, Godefroid Mayobo.
Il a fait remarquer que le couronnement de cette lutte, perturbée par la forfaiture du lendemain de l’indépendance suivie du coup d’Etat ayant instauré la dictature, a été rendu possible grâce à Laurent Désiré Kabila.
Il a saisi l’occasion pour rappeler à la mémoire commune des Congolais le bien-fondé de cette date. « Sans le 17 mai 1997, il n’y aurait pas eu d’élections en République démocratique du Congo ».

Pour lier l’utile à l’agréable, le parti de Gizenga Antoine a organisé les carnavals dans les 4 districts de Kinshasa découpés en 6 provinces, selon la structure fonctionnelle du Palu. Quatre sites ont été retenus pour la manifestation, à savoir : Mont Amba et Funa, Maluku, Tshangu 1, Lukunga 1 et 2.
L’itinéraire de la marche des militants en vue de converger vers les points de chute se présentait de la manière suivante : rond point Ngaba pour les militants de Mbanza Lemba, Livulu, Kisenso, Matete, Selembao et Mont Ngafula. Point de chute : terrain GD Lemba pour ce qui est de la province de Mont Amba et Funa. Ceux de la province de Maluku dont le point de meeting était Maluku sont tout simplement partis de leur commune.
Quant à ceux de la province de Lukunga 1 et 2 dont le point de jonction était le cimetière de Kintambo, ils sont partis de Kintambo magasins et de la commune de Ngaliema.

Enfin, pour la province de Tshangu avec comme point de chute le terrain Swambanza, devaient venir de Masina, Ndjili et Kingasani.
Des meetings étaient au rendez-vous à chaque point de chute. Objectif : communiquer aux militants des informations issues de la hiérarchie de leur parti, notamment celles relatives au vote pour les différentes élections qui pointent à l’horizon.
Un seul mot d’ordre  dans les communications faites aux militants aux différents sites choisis : ne pas accorder sa voix sur la base de t-shirt, bière ou encore un pot de vin mué en transport.
Après les élections de 2006 où de telles pratiques étaient observées, il est temps pour que le peuple congolais comprenne l’acte qu’il pose à travers l’urine.

Dom

LEAVE A REPLY

*