16ème Symposium des évêques africains : Mgr Mbilingi : chaque prélat est appelé à prendre ses responsabilités

0
27

Les lampions se sont éteints sur le 16 ème Symposium des Conférences Episcopales d’Afrique et de Madagascar « SCEAM » qui se sont déroulées   à Kinshasa du 8 au 14 juillet 2013. Peu après la messe qui a lieu au stade des Martyrs hier dimanche 14 juillet 2013 , les membres du nouveau bureau du SCEAM avec à leur tête Mgr Gabriel Mbilingi, le nouveau président et archevêque de Lubango (Angola), ont répondu à quelques questions des médias. Cela s’est passé au Fleuve Congo Hôtel.  Appelés à faire une séance de travail au même endroit toujours en milieu d’après-midi, ils n’ont pas été en mesure d’accorder aux chevaliers de la plume beaucoup de temps.

Vous avez certainement une idée sommaire de ce que le nouveau bureau compte faire pendant les trois prochaines années. Peut-on en  connaître les grandes lignes ?

 

Comment allez-vous y prendre ?

En parcourant les résolutions prises au terme du symposium, on a l’impression que  les évêques ont adopté la langue de bois en ce qui concerne la situation de la RDC. Pourquoi avez-vous adopté cette attitude ?

Parmi les participants au rendez-vous de Kinshasa, il y avait des évêques dont les pays agressent la RDC. N’avez-vous pas chargé les prélats en question d’apporter des messages particuliers à leurs Chefs d’Etat dans le souci de décanter la situation ?

Usant quelque peu de diplomatie, les quatre évêques, à savoir,  Louis Portella Mbuyu, premier vice président et évêque du diocèse de Kinkala, Congo Brazza,  Gabriel Anokye, 2 ème vice président  et archevêque de Kumasi, Ghana… ont répondu aux journalistes  qu’ils  ont pris des résolutions et vont  se servir de ces engagements pour agir.  Chaque  évêque va voir si dans les résolutions, il y a des points qui concernent son propre pays. Dans ce cas, il est tenu d’en faire part aux autorités politiques concernées.

Mgr Mbilingi a apporté la précision selon laquelle il y a déjà un plan stratégique mis sur pied par leurs prédécesseurs et à leur tour, ils  vont s’en inspirer. Toutefois, ils vont se concerter et voir ce qu’ils peuvent faire pendant leur mandat.

Par ailleurs, ils accordent une grande importance à la femme qui a un rôle majeur à jouer dans la société et  même  en matière de réconciliation. Et cela au regard de ses qualités spécifiques  et à son charisme. L’Eglise, ont-ils ajouté,  s’intéresse de très près  à la situation des « sans voix », des faibles, c’est d’ailleurs sa vocation fondamentale. N’est-ce pas que le Christ s’est beaucoup occupé des pauvres et des faibles durant sa vie ici sur terre ? a fait savoir un membre du bureau.

Mbilingi  succède au cardinal Polycarp Pengo, archevêque de  la capitale de Tanzanie.

7 cardinaux, 125 évêques venus de plusieurs coins d’Afrique ,  des prélats provenant d’Europe et d’Amérique ont pris part au 16 ème Symposium des Conférences Episcopales d’Afrique.

 

               Jean-Pierre Nkutu 

LEAVE A REPLY

*