16 février : le G7 pense que le message du peuple a été entendu

0
54

Leaders G7A l’image d’autres partis et plates-formes de l’Opposition, le G7 se réjouit de la réussite de l’opération «ville morte», le mardi 16 février 2016. Selon Charles Mwando et ses compagnons de lutte, la forte mobilisation populaire d’il y a 48 heures est l’expression du refus du souverain de tout tripatouillage de la Constitution et toute velleité de prolongation des mandats des animateurs actuels des institutions. Les trois segments de la Société congolaise, à savoir la Majorité, l’Opposition et la Société devraient, chacun, en tirer les conséquences.

COMMUNIQUE DE PRESSE DU G7

  1. Ce mardi, 16 février 2016, répondant à l’appel lancé par le G7, la Dynamique de l’Opposition, le Front anti-Dialogue et le Front citoyen 2016, le Peuple congolais a observé massivement une journée villes mortes à travers le pays pour honorer la mémoire des martyrs de la démocratie, lâchement abattus par le régime dictatorial de la Ile République, le 16 février 1992, et pour exprimer son refus catégorique de toutes tentatives de restauration d’un nouveau régime dictatorial en République Démocratique du Congo.
  2. Cette forte mobilisation est aussi un appel solennel du peuple congolais au strict respect de notre Constitution et doit dissuader toute manoeuvre de passage en force, de glissement du processus électoral et de révision constitutionnelle.
  3. Le G7 félicite tous les compatriotes pour leur participation à la joumée villes mortes et remercie toutes les organisations politiques et sociales qui ont adhéré à cette initiative.

4.Une fois de plus, par sa mobilisation de ce mardi 16 février 2016, le Peuple congolais a voulu rappeler à toute la classe politique de notre pays, qu’elle a le devoir sacré de mettre l’intérêt supérieur de la Nation au-dessus des intérêts privés.

  1. Maintenant qu’en dépit des intimidations et des brimades de ceux qui exercent le pouvoir, le Peuple souverain, a montré clairement la voie à suivre, chacun, Majorité, Opposition, Société civile et communauté internationale, doit tirer les conséquences qui s’imposent.
  2. Le G7 espère que le message du Peuple a été entendu et plus rien ne pourra désormais arrêter ce processus. Le G7 fait appel une fois de plus à Monsieur le Président de la République pour qu’il tire les conséquences de cette large mobilisation et qu’il opte pour la voie de la sagesse.
  3. Le G7 appelle toutes les forces vives de la Nation à la vigilance, car la mobilisation réussie de ce mardi 16 février 2016 n’est qu’une étape du long parcours qui mène à l’ancrage définitif de notre pays dans la démocratie et dans l’Etat de droit.

Kinshasa, le 17 février 2016

Pour Ie  G7 Le Président en exercice,

 

Charles Mwando Nsimba

Député National