102ème Conférence International du Travail : Bahati rassure le BIT

0
45

Le ministre de l’Emploi, Travail et Prévoyance Sociale, Modeste Bahati Lukwebo, était à la tête de la délégation congolaise qui a pris part, le 13 juin 2013 à Genève, en Suisse, à la 102me session de la Conférence Internationale du Travai. Sa suite comptait notamment son Directeur de cabinet, Jean Collin, le DG de l’INPP Maurice Tshikuya, la DG de l’INSS Agnès Mwad Naweg et la Secrétaire générale de son ministère, Angélique Inzun. Placée sous le thème « Construire l’avenir avec le travail décent », cette réunion était axée sur l’évaluation de la mise en application des recommandations de la conférence de 2012 et de ses conventions dans chaque Etat affilié.

            A cette occasion, le ministre Bahati a rassuré le BIT, à travers son DG Guy Rider, de la détermination du gouvernement congolais à améliorer les conditions sociales de ses citoyens et leur assurer une meilleure protection sociale. A cette fin, une feuille de route détaillée a été élaborée en vue d’une meilleure prise en charge des personnes vulnérables. Les priorités du gouvernement, telles que définies dans un document ad hoc, ont été communiquées, à cette occasion, à la Commission de protection sociale du Bureau International du Travail.

            Dans son message aux participants, Modeste Bahati a fait part de l’attachement de notre pays au travail décent, aux conditions de travail des masses laborieuses et à leur santé. Il en a profité pour annoncer la révision partielle du Code du Travail Congolais en vue de l’adapter au contexte économique actuel ainsi qu’aux nouvelles réalités du monde du travail. La restructuration de l’Inspection Générale du Travail est en cours, avec l’appui du BIT et du Gradat, a-t-il rappelé. Deux tribunaux du travail vont être installés à Kinshasa et d’autres en provinces progressivement.

            Il a fait savoir qu’en dépit de l’insuffisance des moyens, un plan national de lutte contre les pires formes de travail des enfants est en cours d’exécution. Le gouvernement congolais, a-t-il encore indiqué, se trouve en plein processus d’actualisation et de finalisation d’une politique nationale de l’emploi et de la formation professionnelle.

S’agissant de la protection sociale, deux projets de loi sur la sécurité sociale et sur les principes fondamentaux relatifs aux mutuelles déjà adoptés par le gouvernement sont en examen au Parlement.

            Le ministre de l’Emploi, Travail et Prévoyance Sociale a profité de son séjour à Genève pour prendre part à une réunion tripartite africaine présidée par la présidente du Malawi, Joyce Banda. Il a également eu une séance de travail avec Finactu, l’entreprise qui a gagné l’appel d’offres du gouvernement pour la restructuration des entreprises telles que l’INSS. Il a participé aussi à la 32me session extraordinaire du Centre Régional de l’Administration du Travail (Gradat), avant de visiter les nouveaux locaux de l’ambassade de la RDC.

                                 Kimp

LEAVE A REPLY

*