100 jours du comité de l’UNPC : Tshilunde satisfait du bilan

0
30

Le président de l’Union Nationale de la Presse du Congo a respecté la tradition qui veut qu’on rende compte après 100 jours passé à la tête d’une institution.
Pour marquer d’une pierre blanche les 100 jours  du comité qu’il dirige, le président de l’UNPC  a présenté son bilan à l’hôtel Africana Palace le vendredi 14 novembre 2014, en présence des membres de son comité.
Tshilundu a affirmé que la première activité de son comité a consisté en l’assainissement de l’environnement par le rafraichissement des murs du siège de l’Union et par le remplacement ou le rafistolage de quelques meubles.
Il a fait savoir que son comité est préoccupé par la santé de ses sociétaires en réfléchissant sur les voies et moyens de relancer la mutuelle de santé.

Tshilundu a exprimé sa joie de voir l’UNPC être inscrite  sur la liste du Protocol d’Etat. De ce fait, le comité de l’UNPC a été invité par le Président de la République , à la séance solennelle de clôture des travaux de la 34ème Assemblée général de l’Association Internationales des Maires Francophones et plus précisément au dîner que le premier entre les citoyen congolais a offert à cette occasion à la cité de l’Union Africaine.
Il fait noter que la commission de la carte d’identification professionnelle du journaliste congolais  a distribué, sur toute l’étendue du pays, 4700 formulaires de demande de cartes numérotées mais ne sont retournés que 1.713 formulaires pour lesquels les requérants ont obtenu leurs cartes.
Le président de l’UNPC a rappelé que depuis le 1er novembre dernier, son comité avait décentralisé le système de demande des cartes, lesquelles seront  cartes seront gérées par les comités provinciaux de l’UNPC.
A ce jour, a-t-il indiqué, 1.713 cartes ont été délivrées sur l’ensemble du territoire national, dont 363 aux femmes.
Sur le plan international, Tshilunde a indiqué que l’UNPC a repris contact avec la Fédération Internationale des Journalistes qui avait proposée la radiation de la RDC à cause des arriérés des cotisations.
A l’en croire, une délégation de l’UNPC se rendra à Bruxelles au mois de février prochain pour négocier avec le comité de la FIJ. Et  à moyen terme, la RDC qui est désormais un pays debout, va accueillir le congrès de la FIJ à Kinshasa.
Une manière pour l’UNPC de participer au rayonnement international de la RDC.
Beaucoup d’intervenants n’ont pas apprécié la prise en charge des activités de l’UNPC par les gouverneurs des provinces.
Cette dépendance de la corporation aux  autorités du pays met à mal l’indépendance du journaliste appelé à jouer le rôle de chien de garde de la démocratie.

ERIC WEMBA

LEAVE A REPLY

*